"Pour un nouvel élan du service ferroviaire en Bourgogne-Franche-Comté"

Publié le 20/06/2023 - 17:30
Mis à jour le 20/06/2023 - 16:16

Le parti communiste et ses élus régionaux ont exposé ce lundi 19 juin 2023 leurs propositions pour un transport ferroviaire TER en Bourgogne Franche-Comté "à hauteur des besoins de mobilité et des défis écologiques"...

© D Poirier ©
© D Poirier ©

"Retrouver une véritable ambition pour le transport ferroviaire fait partie de ces axes majeurs de transformation écologique. Or ni l’Etat, ni la région de BFC pour ce qui concerne les TER ne portent cette ambition à la hauteur des défis actuels", s'insurge le Parti communiste français qui accuse l'Etat de mener un plan d’investissement notoirement insuffisant (100 milliards sur 10 ans). Il précise que le Gouvernement a "chargé la SNCF de la dette des infrastructure LGV, imposé l’équilibre de comptes qui a de effets sur le tarifs et le manque d’entretien de lignes, imposé les réformes de filialisation qui préparent à la concurrence, et poussé la direction de la SNCF à réduire le personnel". 

Enfin, le PCF regrette que la Région a "fait un choix doublement défavorable au train : celui du budget constant pour le TER, et celui de l’ouverture à la concurrence".

Les propositions du PCF 

1 -"Nous insistons sur la nécessaire construction démocratique du schéma de transport régional, qui suppose :

  • une conférence régionale réunissant la SNCF, les usagers, les syndicats, les élus locaux et régionaux pour définir les axes principaux de la convention SNCF-Région,
  • un comité de pilotage SNCF-Région ouvert aux organisations syndicales, usagers, où chaque groupe politique dispose d’un siège qui assure le suivi et le contrôle de la convention.
  • des comités de ligne qui se réunissent deux fois par an pour recueillir les besoins des usagers et des territoires, et assurer la complémentarité jusqu’au dernier kilomètre, avec d’autres modes de déplacement (vélo, bus, covoiturage…) en assurant les correspondances.

2- Un engagement au respect des horaires des trains.

"C’est essentiel pour l’attractivité de ce mode de transport. 43% des retards sont dus à des défaillances de matériel automoteur, d’où l’importance des services de maintenance, et du renouvellement du matériel. Des pénalités financières de retard doivent être prévues pour les usagers et la région".

3-Une tarification sociale allant jusqu’à certaines gratuités pour les étudiants et pour les déplacements domicile-travail, ainsi que pour les personnes à faible revenu.

4- Un service public humain

"Remettre de la présence humaine dans les trains, les gares, pour la qualité du service, pour la sécurité, pour la billetterie, améliorer l’accessibilité aux personnes handicapées est un impératif pour développer l’envie de prendre le train".

5- Des moyens financiers à hauteur des besoins

Les trois parties prenantes, Etat, Région et SNCF doivent assumer la responsabilité de mettre dans le transport ferroviaire les financements nécessaires pour assurer un maillage fin du territoire.

Plusieurs pistes de financement sont à explorer :

"- Au niveau européen, que la France porte la création d’un fond européen d’investissement social et écologique alimenté par des avances monétaires de la BCE, pour financer un plan européen de développement des infrastructures ferroviaires : là on serait vraiment dans le « green deal » européen,.

-Au niveau national :

  • -il est du rôle de l’État de faire reprendre la dette de la SNCF et financer un plan d’embauches et d’investissement par la Banque des Territoires,
  • - La renationalisation des autoroutes,
  • - la création d’un livret populaire d’épargne transport
  • - La création d’un versement transport additionnel des employeurs

-Au niveau régional

  • bataille politique nécessaire pour faire cesser les transferts de compétences sans moyens
  • -écotaxe poids lourd régionale,
  • repenser le versement mobilité payé par les employeurs qui va très peu au train,
  • une taxe annuelle qui s’applique aux locaux à usage de bureaux, aux locaux commerciaux, aux locaux de stockage et aux surfaces de stationnement (à l’étude en Ile de France et en PACA)".

"Oui, investir dans le train implique des efforts financiers très importants, mais a -t-on fait le bilan des maladies évitées et des vies épargnées avec la réduction des pollutions et des accidents routiers ? Et veut-on vraiment empoigner à bras le corps la question du réchauffement climatique ?

Enfin, pour terminer , quelques mots sur le fret ferroviaire, même s’il n’est pas de la compétence de la région, nous pensons que la région doit mettre tout son poids politique pour que Fret SNCF, l'acteur public majeur de cette transition indispensable ne soit ni dépecé, ni démantelé, suite à la procédure menée par la Commission européenne, contre la France pour des aides d'État prétendument illégales à Fret SNCF, qui met en péril sa survie", conclut le PCF.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Européennes 2024 : Territoires de progrès appelle à voter pour la liste Besoin d’Europe

Dans un communiqué du mois de mai 2024, Jean-Jacques Bougault, délégué régional de Territoires de Progrès, appelle "sans restriction" à voter pour Besoin d'Europe, liste commune Renaissance, Modem, Horizons, Parti Radical et UDI, conduite par Valérie Hayer et comptant notamment le député européen terriforatain, Christophe Grudler.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Européennes : Jacques Ricciardetti, candidat sur la liste de Jordan Bardella 

Jacques Ricciardetti, délégué départemental du Rassemblement National du Doubs et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté est officiellement candidat en 51e position sur la liste du Rassemblement National menée par Jordan Bardella pour les élections européennes du 9 juin 2024.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.63
nuageux
le 28/05 à 6h00
Vent
0.68 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
96 %