Préfecture de Région: un Jurassien succède à Nacer Meddah

Publié le 21/12/2010 - 19:15
Mis à jour le 21/12/2010 - 19:15

Christian Decharrière a pris ses fonctions ce mardi à la préfecture de Région à Besançon écartant toute polémique sur le passage éclair de Nacer Meddah.

C’est dans un contexte un peu particulier que le nouveau préfet s’est installé en Franche-Comté qui avait « adopté » Nacer Meddah en seulement huit mois. Christian Decharrière  s’attendait évidemment qu’on le fasse parler sur le départ prématuré de son prédécesseur.
« Je ne suis pas là pour commenter ce qu’a dit mon collègue. Je n’ai pas d’explication à donner. On peut être relevé de ses fonctions du jour au lendemain, ça fait partie du métier ». Né à Champagnole dans le Jura en 1949, ayant fait son droit à Besançon, il a également tenu à souligner qu’il n’a jamais exprimé « le moindre souhait s’agissant de son affectation ».
«Je n’ai jamais eu aucune exigence, sauf celle de ne pas aller en Outre-Mer, même si je suis sensible positivement au fait d’être affecté dans cette région », a précisé l’ancien directeur de cabinet du ministre de l’Immigration, Eric Besson. Enarque depuis 1978 (promotion Voltaire), Christian Decharrière avait au préalable occupé plusieurs postes de préfet (Aude, Drôme, Vendée, Loire).
Il s’est présenté à la presse comme étant « très engagé dans son métier » qui lui prend « l’essentiel de son temps ». Il a évoqué son souci du terrain et de la proximité. « Le bureau du préfet sera ouvert à tous les acteurs », a-t-il promis, notamment pour évoquer ses « multiples priorités » au premier rang desquelles « tout ce qui touche aux sécurités publique, routière et civile ». Il s’intéressera également « à tout ce qui est liée à la sortie de la crise » et, bien sûr, à la poursuite du chantier du TGV Rhin-Rhône.
Continuera-t-il à régulariser les gens en situation irrégulière comme son prédécesseur qui en la matière aurait eu la main facile ? « Nacer Meddah a procédé à 11 régularisations en décembre sur un total de 134 en 2010. Les procédures de régularisation sont inscrites dans les textes pour des motifs exceptionnels. Là où je suis passé, j’ai aussi fait des régularisations », a répondu Christian Decharrière.
Comme tous les préfets, il a pour consigne de peaufiner la communication, mais contrairement à Nacer Meddah, il ne donnera pas d’emblée son numéro de portable aux journalistes. « C’est sous réserve d’inventaire », a-t-il précisé.
Dans ses goûts, il s’est présenté comme quelqu’un « d’éclectique », en tout cas pas « monomaniaque ». Il a des attaches dans le vignoble jurassien, près de Lons-le-Saunier, et une autre partie de sa famille à Guebwiller, début du vignoble alsacien. De quoi nourrir son attrait pour les bonnes tables.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.47
couvert
le 03/03 à 6h00
Vent
0.83 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
90 %