Préfectures : la Cour des comptes fustige des réductions d'effectifs "pas réalistes"

Publié le 01/06/2022 - 08:00
Mis à jour le 31/05/2022 - 15:10

Les suppressions de postes orchestrées par le ministère de l’Intérieur dans les préfectures depuis 2010 « n’ont pas été réalistes », critique la Cour des comptes dans un rapport publié mardi 31 mai 2022.

"Entre 2010 et 2020, les effectifs physiques des préfectures hors corps préfectoral sont passés de 27.613 à 23.652, soit une baisse de 14%", détaille l'institution.

  • Ces coupes ont visé "en priorité" les sous-préfectures, amputées de près d'un quart de leurs effectifs entre 2012 et 2019. Certaines sous-préfectures comptent désormais "entre 3 et 5 agents, corps préfectoral inclus, ce qui rend ces structures très fragiles en cas de vacance de poste prolongée".

"Les suppressions de poste se sont concentrées sur la délivrance des titres hors étrangers, les fonctions de représentation, les fonctions support et dans une moindre mesure sur le contrôle de légalité", précise la Cour. Ces suppressions de poste "qui ont représenté la quasi-totalité des réductions d'effectifs du ministère de l'intérieur, n'ont pas été réalistes", est-il indiqué.

Le rapport est publié alors que les délais d'obtention des pièces d'identité ont tendance à se rallonger, en raison d'un afflux de demandes consécutif à la crise sanitaire. Pour résorber ces retards, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé début mai l'augmentation de 30% des effectifs dédiés aux pièces d'identité.

Un statut précaire

En matière de recrutement, la Cour des comptes alerte d'ailleurs sur la part croissante d'agents au statut précaire, car "aujourd'hui, les préfectures ne fonctionnent qu'au moyen de contrats courts qui précarisent leurs titulaires et désorganisent les services".

"Désormais, les vacataires représentent de manière pérenne environ 10% des emplois en préfecture", chiffre la Cour, qui "ne saurait se satisfaire de ce que l'emploi public devienne un vecteur de précarité pour les titulaires de ces contrats courts". Elle suggère donc de limiter le recours aux contrats de moins d'un an dans les préfectures.

Pour la Cour, "la dépendance aux contrats infra-annuels résulte d'un pilotage par le schéma d'emplois (un plafond d'emplois à ne pas dépasser, NDLR) par opposition à un pilotage par la masse salariale". Un constat similaire à celui du think tank Terra Nova, qui a regretté dans une note publiée mardi également "le réseau de contraintes particulièrement rigide" associé aux plafonds d'emploi, dans la fonction publique.

"Le ministère de l'Intérieur doit définir des priorités claires pour les préfectures dans les années à venir", en allouant des effectifs aux préfectures en fonction des urgences locales, conclut l'institution présidée par Pierre Moscovici.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Les cancoillottes primées au Salon de l’agriculture de Paris

Après l'obtention de son IGP en mai 2022, la cancoillotte s’est cette fois distinguée lundi 26 février 2024 au Salon international de l’agriculture de Paris dans le cadre du concours agricole. Plusieurs produits ont été récompensés de médailles d’or, argent, et bronze. Découvrez le palmarès. 

Une matinée avec les Restos du cœur de Besançon-Chalezeule

Grand format • À quelques jours de la collecte nationale des 1er, 2 et 3 mars 2024, nous avons suivi durant une matinée les bénévoles du centre Besançon-Chalezeule. De la ramasse à la distribution, en passant par les ateliers, les activités ne manquent pas aux Restos du coeur qui espèrent toujours plus de bénévoles.

Les saucisses de Morteau et de Montbéliard primées au Concours général agricole 2024 

Ce dimanche 25 février 2024 s'est déroulé dans le cadre du Salon international de l’agriculture, le concours général agricole. Au cœur de cette compétition les saucisses de Morteau et de Montbéliard, fiertés du terroir franc-comtois, ont une nouvelle fois brillé !

172 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 3e trimestre 2023

Au cours du troisième trimestre 2023, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné près de 1.700 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Des investissements dynamiques et "à la hauteur des enjeux pour l’eau dans le contexte de changement climatique" pour l’agence de l’eau.

Deux ans de soutien à l’Ukraine pour l’association UKRaide

Le 24 février 2024 a marqué les deux ans du lancement de l’opération militaire spéciale russe contre l’Ukraine. Une guerre qui ne respecte pas le droit international et qui vise inlassablement des infrastructures non militaires telles que les écoles, les jardins d’enfants, les logements de particuliers ou encore les hôpitaux. En 2024, l’association UKRaide poursuit sa mobilisation en continuant d’acheminer des camions d’aide en Ukraine.

Quatorze jeunes franc-comtois récompensés au salon de l’agriculture

Le 25 février 2024, une quinzaine franc-comtois, venus du Jura et du Doubs, aura l’opportunité de se rendre au Salon international de l’agriculture à Paris. Soutenus par la MSA (mutualité sociale agricole), ils pourront présenter leur projet à tous les visiteurs ce dimanche.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.95
couvert
le 27/02 à 12h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %