Preneur d'otages: des éléments médicaux complémentaires demandés

Publié le 13/01/2011 - 13:48
Mis à jour le 13/01/2011 - 13:48

Le préfet du Doubs a demandé des éléments médicaux complémentaires pour décider ou non de la levée de l’arrêté d’hospitalisation d’office du jeune homme de 17 ans auteur de la prise d’otages de l’école maternelle Fourier à Besançon Planoise en décembre.

Le préfet du Doubs, qui décide de l'hospitalisation d'office dans un établissement psychiatrique du jeune homme, doit se prononcer sur la reconduite ou non de l'arrêté qui courait sur un mois.

Pour prendre sa décision, il a demandé aux médecins des éléments complémentaires sur l'état de santé du jeune homme. Le preneur d'otages avait été placé d'office dans un hôpital psychiatrique à l'issue de sa garde à vue. L'expert psychiatre qui l'avait examiné avait en effet estimé qu'il présentait des troubles psychiques.

En conséquence, le préfet avait pris un arrêté d'hospitalisation d'office dans un centre hospitalier spécialisé.

Le preneur d'otages sera mis en examen lorsque les psychiatres estimeront qu'il ne relève plus de leurs compétences.

Le 13 décembre 2010, le jeune homme, armé de deux sabres, avait pris en otage une classe de 21 élèves de l'école maternelle Charles-Fourier et son institutrice durant quatre heures.

Le jeune homme, issu du quartier, scolarisé en certificat d'aptitude professionnelle à Besançon et sans antécédents judiciaires, avait demandé une arme pour mettre fin à ses jours.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.52
couvert
le 03/03 à 12h00
Vent
3.6 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
86 %