Problèmes d'érection : plus d'un Franc-Comtois sur trois en a eu récemment

Publié le 22/05/2019 - 06:00
Mis à jour le 26/05/2019 - 15:07

L’Ifop a sorti mercredi 22 mai 2019 une étude sur les troubles érectiles, en constante augmentation chez les Français. En Bourgogne Franche-Comté, 37% des hommes en ont eu durant les 12 derniers mois…

 ©
©

Selon l’enquête Ifop, les hommes ont de plus en plus de problèmes d’érection : ils étaient 44% en 2005 a en avoir déjà été « victime », contre 61% en 2019.

En Bourgogne Franche-Comté, 23% en ont « régulièrement » ; c’est la 4eplus haute moyenne en France, derrière l’Île de France et la Côte d’Azur (26%) et les Hauts de France (24%), mais bien devant la Bretagne (16%) ou l’Occitanie (17%).

Et durant les douze derniers mois, ils sont 37% en BFC, contre 45% en Île-de-France ou 30% en Bretagne.

Conséquences sur le couple

Mais les conséquences sont différentes selon les régions. Ces mêmes Francs-Comtois disent plutôt en souffrir : 38% d’entre eux estiment que cela a eu des conséquences sur leur couple, ce qui est dans la moyenne française ; en comparaison, en PACA, ils sont 63%. Et en Pays-de-la-Loire, moins de 20%...

Par contre, cela les fait complexer ! Les Francs-Comtois sont ceux qui complexent le plus sur la taille de leur sexe (32%), devant les habitants de l’Île-de-France (31%) et très loin devant l'Auvergne Rhône-Alpes (21%).

Difficile d’en parler, on invente des excuses

Face à ces soucis, il est toujours autant difficile pour les hommes d’aborder le sujet avec leur partenaire. Plutôt que d’en parler, ils préfèrent inventer de fausses excuses (fatigue, soucis, excès de nourriture/d’alcool, proximité avec d’autres gens, migraine).  1 homme sur 3 reconnaît en avoir déjà donné pour éviter un rapport sexuel.

En Bourgogne Franche-Comté, 30% des hommes de la région l'avouent, ce qui est dans la moyenne française ; ils sont 42% en Île-de-France, et 23% en Nouvelle-Aquitaine.

Pourquoi cette augmentation des problèmes érectiles ?

Selon l’IFOP, la cause de cette hausse de problèmes d’érection chez les hommes serait :

  • le stress (55% des personnes souffrant de problèmes érectiles disent être victime de stress régulier)
  • la dépendance aux écrans (45%)
  • la consommation de vidéos X (50%)

Comment y remédier ?

Pour remédier à ces problèmes, presque la moitié des hommes ont recours à des solutions « non viables » : regarder des vidéos pornographiques, repenser à des souvenirs intenses, prendre du viagra, boire de l’alcool, de la drogue ou des produits aphrodisiaques.

Et en Franche-Comté, peu d’hommes disent envisager un traitement contre ces problèmes : ils ne sont « que » 48%, moyenne la plus basse nationale, contre 65% en PACA ou 52% en Bretagne par exemple.

(Enquête IFOP pour Charles.co)

1 Commentaire

A 57 ans je n'ai pas ce souci pour l'instant mais sa fait des années que je n'ai plus aucuns rapports
Publié le 22 mai 2019 à 06h43 par Pascal Carry • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Santé

Modélisation, planification et 3D : la plateforme pluridisciplinaire du CHU de Besançon appliquée à tous les domaines médicaux

Début 2020, le Pôle Investigation et Innovation Chirurgicales du CHU de Besançon s’est doté d’un nouvel outil innovant : une plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D. Petite révolution pour les chirurgiens du CHU, l’établissement est l’un des premiers hôpitaux français à avoir mis en place ce type de structuration.

Fulgurance du variant britannique dans le Doubs : le préfet pourrait prendre de nouvelles mesures prochainement

En seulement quelques jours, le nombre de tests positifs au variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs a explosé comme nous vous en informions sur maCommune.info mercredi 24 février. Le préfet du Doubs ainsi que l'ARS Bourgogne Franche-Comté surveillent cette évolution et renforcent les mesures et les contrôles.

Covid-19 : le variant britannique gagne du terrain dans le Doubs avec 43% des tests positifs

Face à la progression de la diffusion du variant dit "britannique" de la Covid-19 dans le Doubs, l’Agence régionale de santé et la préfecture du département appellent la population à redoubler de vigilance et mettent en œuvre des mesures complémentaires, dans un communiqué commun du 24 février 2021.

Covid-19 : le test salivaire arrive dans les établissements scolaires

Depuis lundi 22 février 2021, les tests salivaires pour dépister la Covid-19 sont distribués dans les écoles. L'objectif du Premier ministre est d'effectuer 200.000 tests par semaine à réaliser par la salive plutôt que le nez. Un test plus pratique et moins désagréable pour les plus jeunes enfants. Comment ça marche ?

Covid-19 : légère baisse des cas, mais une activité hospitalière qui reste très soutenue en BFC

Pour l'Agence Régionale de la Santé, la baisse du taux d'incidence observée dans la région est à mettre au crédit des efforts individuels et collectifs des habitants de Bourgogne-Franche-Comté. Cette mobilisation doit toutefois être maintenue face à la menace que constituent les variants du virus présents en tous points du territoire, nous indique l'ARS dans un communiqué du 19 février 2021.

L’UFC-Que Choisir alerte sur les dangers de certaines encres de tatouage

À la suite des résultats de ses tests en laboratoire sur les composants des encres de tatouage, l’UFC-Que Choisir tire la sonnette d’alarme ce jeudi 18 février et saisit la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) et l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) pour procéder au retrait et au rappel de nombreux produits.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.13
partiellement nuageux
le 26/02 à 12h00
Vent
0.82 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
47 %

Sondage