Que va devenir le Village Vacances de Lamoura ?

Publié le 24/10/2014 - 08:53
Mis à jour le 24/10/2014 - 15:44

Il est l'un des plus grands complexes touristiques de la Région, le Village Vacances de Lamoura (VVL), situé dans le Jura, est en liquidation judiciaire depuis le mois d'août. En plein tourment, l'affaire était à nouveau portée devant le tribunal à Besançon ce 22 octobre.

 ©
©

Fermé au public depuis fin juillet

C'est le syndicat intercommunal du VVL (SIVVL) qui portait un recours devant la cour d'appel de Besançon, refusant de se voir restituer le fonds de commerce jugeant qu'il "n'a pas les moyens" nécessaires pour cela.

Pour mémoire, le tribunal de Lons avait prononcé, en juillet, la résiliation du contrat de location-gérance entre le prestataire Hôtel et Résidences et le syndicat -suite à des défaillances de gestion-, en y ajoutant la restitution du fonds au syndicat.

Or, ce dernier s'y refuse et présentait ses arguments il y a quelques jours devant la première chambre civile et commerciale à Besançon.

Des ex-salariés qui se retrouvent bloqués

Le problème majeur de l'affaire étant que dans l'attente d'une décision de justice, les ex-salariés se retrouvent dans une situation de non-droit. Certains n'auraient pas encore touché leurs derniers salaires et ne pourraient pas chercher un autre emploi faute de papiers régularisés sur leur situation.

Représenté par Maître Abbadi, le syndicat intercommunal se défend de ne pas prendre ses responsabilités :"nous avons tout fait pour que les salariés soient payés", mais se refuse dans le même temps à cette restitution du fonds de commerce.

1,7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014

"Un rapport d’expert comptable nous apprend que la clientèle a été dilapidée par Hôtel et Résidences et qu’il n’y a pas eu les investissements nécessaires en matériel et en moyen", avance Maître Abbadi qui s'interroge sur le fait que le fonds soit encore exploitable.

Pour Maître David, représentante d’Hôtel et Résidences, le fonds est au contraire viable . En attestent les réservations prises encore en août et en septembre avant la fermeture de la structure. "1,7 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés sur les premiers mois de 2014, si ça ne représente pas une activité économique, je ne sais pas ce que c’est !", a t-elle fait remarquer. La décision de justice devrait être rendue dans plusieurs jours.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.

Pass sanitaire obligatoire dans la restauration : quelle organisation à la Brasserie du commerce à Besançon ?

À partir du 1er août, le pass sanitaire sera indispensable pour se rendre dans les restaurants, les bars, les cafés, les brasseries… Pierre-Antoine Clément, gérant de la Brasserie du commerce à Besançon nous explique comment il compte appliquer cette obligation avec son équipe et nous confie aussi ses craintes.

Investissement du Grupo Antolin à Besançon : une nouvelle relayée par l’Elysée

#ChooseFrance • Dans le cadre de la quatrième édition de "Choose France", le chef de l’Etat avait réuni le 28 juin 2021 quelque 120 dirigeants de groupes étrangers afin de promouvoir la France. C’est dans cette dynamique que le Groupe Antolin a investi 34 millions d’euros à Besançon l’année dernière. Une information que l’Elysée n’a pas manqué de relayer…

Pass sanitaire : seuls les grands centres commerciaux seront concernés, selon Bruno Le Maire

Seuls les centres commerciaux d'une superficie supérieure à 20.000 mètres carrés devraient être concernés par l'obligation de contrôler le pass sanitaire à partir de début août, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans le Journal du Dimanche.Dans le Doubs, les centres commerciaux de Châteaufarine et d’Ecole-Valentin, hors leurs surfaces alimentaires, pourraient donc être concerné par ces mesures.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.86
couvert
le 24/07 à 0h00
Vent
0.58 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
93 %

Sondage