Quentin Fillon-Maillet à la poursuite de Boe et de Fourcade, la neige en invitée surprise

Publié le 13/02/2022 - 09:32
Mis à jour le 13/02/2022 - 11:01

Il y a encore huit jours, Quentin Fillon Maillet gardait des JO un souvenir douloureux. Trois médailles, dont une en or, plus tard, le leader de l’équipe de France peut entrer dans l’histoire s’il monte de nouveau sur le podium après la poursuite du biathlon des JO-2022 dimanche.

 ©
©

La neige, annoncée comme la grande absente de ces Jeux de Pékin, a perturbé le programme, avec le report des qualifications du ski slopestyle et l'annulation du deuxième entrainement de la descente femmes.

De Pyeongchang à Pékin, QFM a bien changé. En 2018, il était passé à côté de son premier rendez-vous olympique, miné par des problèmes personnels. Depuis son arrivée en Chine, le Jurassien, arrivé avec le statut de leader de la Coupe du monde, est sans rival, ou presque.

Comme lui, le Norvégien Johannes Boe a monopolisé le podium à Zhangjiakou avec trois médailles en autant de courses. Mais le cadet des frères Boe a déjà deux titres olympiques 2022 en poche, un de plus que Fillon Maillet, après son succès dans le relais mixte et celui en sprint samedi, ce qui lui vaudra de partir en tête de la poursuite dimanche (18h45 locales, 11h45 françaises).

Il faudra à Fillon Maillet patienter 25 sec 5/10, son retard après le sprint, pour pouvoir se lancer à la poursuite de Boe.

Le réveil de Jacquelin ?

L'exercice, avec quatre séances de tir souvent en confrontation directe, réussit bien à QFM, qui y a signé sept de ses douze victoires en Coupe du monde, dont quatre cet hiver. "Je vais aborder cette course de la même façon que l'individuel, comme si rien n'était gagné. Je suis en trop bonne position pour lâcher des choses. Ca peut encore largement jouer pour l'or si les circonstances veulent sourire", a-t-il promis, à peine descendu du podium du sprint.

A 29 ans, Fillon Maillet peut faire mieux que celui qui a longtemps incarné le biathlon français et qui est aussi présenté comme le meilleur biathlète de l'histoire: en 2014 et 2018, Martin Fourcade a à chaque fois décroché trois médailles.

Emilien Jacquelin ne court pas après un mythe ou un record, mais après la confiance. La poursuite, dont il a remporté les deux derniers titres mondiaux, pourrait lui redonner le sourire, d'autant qu'il s'élancera en 9e position, mais à 27 secondes seulement du podium.

Pour gonfler le bilan tricolore qui s'élève à mi-parcours à sept médailles (une or, six argent), il y aussi les... biathlètes, de l'équipe féminine qui s'élanceront peu avant leurs camarades (17h00 locales).

Si Anaïs Chevalier-Bouchet, vice-championne olympique de l'individuel, n'a pas franchi le cut des 60 meilleures du sprint, Anaïs Bescond, 9e du sprint, peut légitimement viser le podium.

Faivre bien placé

Cinq jours après sa médaille d'argent en big air, Tess Ledeux a quitté Pékin pour les montagnes de Zhangjiakou, mais les qualifications du slopestyle où elle aura de nouveau pour rivale le phénomème chinois Eileen Gu, ont été reportées à une date encore à définir.

A 120 km de Zhangjiakou, sur le site de Yanqing, la visibilité n'était pas bonne non plus entre fortes chutes de neige et brouillard épais, mais la première manche du slalom géant a quand même eu lieu.

Le Suisse Marco Odermatt a signé le meilleur chrono, mais Mathieu Faivre, champion du monde en titre de la spécialité, et Thibaut Favrot sont bien placés, respectivement 3e à 8/100e et 5e à 19/100e.

Cela devrait être plus compliqué pour Alexis Pinturault, 11e à 1 sec 06/100e, diminué par une blessure à une épaule après sa chute dans le slalom du combiné. Réponse avec la seconde manche prévue à 13h45 locales, si les conditions et la neige le permettent...

Les Bleus du ski de fond ont eux pris l'habitude de briller dans le relais 4x10 km (15h00 locales) comme en atteste leur médaille de bronze de 2014 et 2018, mais face aux Russes, Norvégiens, Finlandais ou Suédois, la tâche de Richard Jouve, Hugo Lapalus, Clément Parisse et Maurice Manificat s'annonce compliquée.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Sports : réaction attendue pour le FCSM, le Racing reçoit le leader et l’ESBF accueille du lourd

Au menu de ce week-end sportif des 23 et 24 février 2024, le FCSM doit réagir et afficher ses ambitions face à Martigues, tandis que le Racing reçoit le leader pour tenter un coup d'éclat. En handball, le GBDH et l'ESBF auront affronteront chacun un gros morceau. 

Une nouvelle pivot pour l’ESBF

Le club bisontin vient d’officialiser l’arrivée de Camille Mandret en provenance du club danois de Sønderjyske Håndbold. La pivot a signé un contrat qui la lie à l’ESBF jusqu’en 2026.

Le Norvégienne Céline Solstad débarque à l’ESBF pour 2 ans

Une joueuse norvégienne posera ses valises en France et dans la capitale du temps en juillet 2024. Céline Solstad, passée par Øygarden, Gneist et Fana en Norvège, quittera pour la première fois son pays natal pour se lancer dans une nouvelle aventure. L’arrière droite paraphe un contrat sous les couleurs de l’ESBF jusqu’en 2026.

Il met K.O son adversaire en un seul round au Mexique : qui est Islem Merabet, boxeur professionnel bisontin ?

Islem Merabet, boxeur bisontin, s’est rendu à Tijuana au Mexique pour préparer son combat qu’il remporte le 28 janvier 2024 en un seul round. Installé depuis 5 ans dans la capitale de la Franche-Comté, le boxeur professionnel nous partage son expérience et son quotidien de sportif.

Classic Grand Besançon, Tour du Jura et Tour du Doubs : le triptyque franc-comtois passe la seconde, Lafay, Martin et Martinez au départ

Lancé en 2023 à l’initiative des organisateurs de la Classic Grand Besançon Doubs, du Tour du Jura et du Tour du Doubs, le triptyque franc-comtois persiste et signe pour une deuxième année consécutive de rapprochement temporel des courses qui se dérouleront les 12, 13 et 14 avril 2024.

Handball : les 8 départements de Bourgogne Franche-Comté vont s’affronter à Lons-le-Saunier

Les 24 et 25 février 2024 à Lons-le-Saunier, les huit sélections départementales de la région Bourgogne Franche-Comté s’affronteront pour tenter de remporter leur ticket qualificatif pour le tour national. 196 athlètes, 42 entraineurs, plus de 40 bénévoles et près de 200 spectateurs seront attendus au complexe du Solvan pour une compétition de haut niveau.

FC Sochaux-Montbéliard : le match des Socios aura lieu le samedi 9 mars 2024

La direction du FCSM a annoncé ce 16 février 2024 que la venue du Mans au stade Bonal le samedi 9 mars à 15h sera l’occasion de "célébrer notre football" lors du match destiné à rendre hommage aux 10.000 Sociochaux ayant contribué à la cagnotte visant à sauver le club l’été dernier. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.18
couvert
le 24/02 à 9h00
Vent
3.9 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
89 %