Rebond des naissances neuf mois après la première vague de Covid-19

Publié le 03/08/2021 - 15:45
Mis à jour le 03/08/2021 - 15:45

En Bourgogne-Franche-Comté, les mois de mars et avril 2021 se caractérisent par une reprise des naissances, « probablement une concrétisation des grossesses qui avaient été reportées » selon l’Insee.

12.069 naissances ont été enregistrées s au cours du 1er semestre 2021 en Bourgogne-Franche-Comté, soit 535 naissances de moins qu'à la même époque en 2020, soit une une baisse de 4,2 %. Un fléchissement des naissances plus marqué qu’en moyenne en France à - 3,7 %.

"La région a, en ce sens, été une des régions plus fortement touchées par la première vague de Covid-19 avec l’Île-de- France, le Grand Est et les Hauts-de-France" Insee Bourgogne Franche-Comté 

Le déficit de naissances est important au tout début de l'année 2021."Celles survenues en janvier et février en Bourgogne-Franche-Comté sont en retrait de, respectivement, 17 et 12 % par rapport à 2020" explique Jean-Noêl Maisonneuve de l'Insee Bourgogne-Franche-Comté dans une étude parue ce lundi 2 août 2021. "Elles correspondent aux conceptions d’avril et mai 2020 qui ont été bien moins nombreuses qu'habituellement puisqu’il s’agissait de la période du premier confinement de la pandémie de la Covid-19."

Reprise des naissances en mars et avril 2021

Les naissances ont augmenté en mars de 2,1 % par rapport à 2020. En avril la hausse est de 6,3 %.

Les conceptions ont donc été nombreuses, neuf mois plus tôt, en juin et juillet 2020, c’est-à- dire pendant la période de déconfinement progressif et la fin de la première vague de l’épidémie de la Covid-19.

Ce retour à une vie plus normale à l’été 2020 est également perceptible au niveau économique : les Bourguignons-Francs-Comtois consomment davantage, concrétisent notamment des achats qu’ils avaient reportés avec le premier confinement.

Mais à  la fin de l’été 2020, la situation sanitaire se dégrade à nouveau. Neuf mois plus tard, en Bourgogne-Franche-Comté, les mois de mai et juin 2021 comptent, respectivement 1,9 % et 3,0 % de naissances de moins que l’année d’avant.

Par département

Au 1er semestre 2021, les naissances sont en fort retrait dans l’Yonne, - 8,7 % par rapport au 1er semestre 2020. Viennent ensuite le Territoire de Belfort, - 6,3 %, et la Côte-d’Or, - 6,1 %.

Durant cette période, la Côte-d’Or n’a connu aucun mois de reprise des naissances. Le nombre mensuel de naissances est souvent inférieur au niveau de l’an passé, ou au mieux tout juste comparable. Dans le Territoire de Belfort, la reprise des naissances en avril, + 11 % par rapport à 2020, et en juin, + 5 %, ne compense pas le déficit des naissances des autres mois.

Trois autres départements de la région connaissent un déficit de naissances mais moins marqué. Le Jura compte 4,4 % de naissances en moins par rapport au 1er semestre 2020. Viennent ensuite le Doubs, - 3,5 %, et la Saône-et-Loire, - 2,1 %.

Dans le Jura et la Saône-et-Loire, la forte baisse des deux premiers mois de l’année, respectivement - 25 % et - 17 %, est en partie rattrapée par une hausse marquée des naissances entre mars et mai, respectivement + 13 % et + 7 %.

Les deux autres départements de la région comptent, au 1er semestre 2021, pratiquement le même nombre de naissances qu’en 2020. La Haute-Saône et surtout la Nièvre sont à peine en dessous, respectivement - 1,1 et - 0,1 %. Dans ces départements, le déficit de naissances du début d’année fut plus modéré, et la reprise fut forte en avril en Haute-Saône, + 15 %, et en mai dans la Nièvre, + 14 %.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Bourgogne Franche-Comté : La retraite progressive ou comment se préparer au départ à la retraite

PUBLI-INFO • Le départ en retraite effraye, c’est un fait. Les futurs retraités redoutent de se retrouver sans activités pour occuper leurs journées. Ainsi, la retraite progressive permet, à partir de 60 ans, de recevoir une part de sa re­traite tout en réduisant son temps de travail. À travers, le témoignage de Pierre-Jean, salarié de 62 ans, décou­vrez ce qu’est concrètement la retraite progressive et les motivations qui l’ont poussé à en faire la demande.

Violences faites aux femmes : depuis Dijon, Emmanuel Macron appelle à ne pas " relâcher l’effort "

Le président de la République, qui a rencontré vendredi 25 novembre à Dijon des victimes, a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes, estimant qu'il fallait améliorer formation et prévention malgré d'importants "progrès collectifs".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.44
couvert
le 29/11 à 0h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
97 %