Refus du port du masque : un TGV s'arrête pour débarquer un passager

Publié le 17/08/2020 - 16:48
Mis à jour le 17/08/2020 - 16:48

Un passager qui refusait de porter un masque a été débarqué dimanche après-midi de son TGV lors d'un arrêt spécial à la gare du Creusot (Saône-et-Loire), a indiqué la SNCF ce lundi 17 août 2020.

 ©  SNCF
© SNCF

Le TGV Paris-Nice ne devait normalement pas s'arrêter avant Marseille, mais la Sûreté ferroviaire (Suge) a dû intervenir "pour une injonction de descente du train, en raison d'un individu qui refusait le port du masque à bord", a précisé la compagnie à l'AFP.

La contrainte peut être utilisée par les agents de la sûreté ferroviaire "si l'individu refuse d'obtempérer, ce qui fut le cas concernant cet individu", a-t-elle précisé, citant l'article L 2241-6 du code des transports. L'homme débarqué manu militari a aussi écopé d'une amende de 135 euros, selon la SNCF.

"Nos agents SNCF de la sécurité sont assermentés et habilités à verbaliser pour non port du masque. Ils le sont aussi pour obliger les récalcitrants à quitter le train pour +trouble à l'ordre public+", a commenté Alain Krakovitch, le directeur général de SNCF Voyages.  "Dommage d'en arriver là, mais la santé et la sécurité de tous sont notre priorité", a-t-il twitté.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

40 ans de TGV… à toute vitesse

Les dates clés • Le TGV, qui a 40 ans cette année, a bouleversé la géographie des déplacements en France en réduisant les temps de parcours, autant qu'il a transformé la SNCF, même si des pans entiers du territoire sont restés à l'écart.

Volvo continue sur sa lancée 100% électrique avec un nouveau SUV à découvrir chez votre concessionnaire à Besançon

PUBLI-INFO • Après avoir lancé son tout premier modèle 100% électrique l'année dernière (Volvo XC40), la marque continue d'innover et de s'engager à réduire toute forme d'effet négatif de ses produits en lançant son nouveau modèle SUV coupé Volvo C40 Recharge à découvrir dans votre concession de Besançon.

Retour en arrière… Le jour où la voiture a perdu sa place au centre-ville de Besançon

Alors qu'à Paris, la vitesse est limitée à 30 km/h depuis le 30 août dernier pour des raisons de sécurité routière et d'écologie, nous nous sommes replongés plus de 40 ans en arrière à Besançon, le jour où la voiture a perdu sa place au centre-ville et le jour où la vitesse s'est limitée à 20 km/h… Histoire.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.67
ciel dégagé
le 17/09 à 12h00
Vent
1.67 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
100 %

Sondage