Refus du port du masque : un TGV s'arrête pour débarquer un passager

Publié le 17/08/2020 - 16:48
Mis à jour le 17/08/2020 - 16:48

Un passager qui refusait de porter un masque a été débarqué dimanche après-midi de son TGV lors d'un arrêt spécial à la gare du Creusot (Saône-et-Loire), a indiqué la SNCF ce lundi 17 août 2020.

© SNCF ©
© SNCF ©

Le TGV Paris-Nice ne devait normalement pas s'arrêter avant Marseille, mais la Sûreté ferroviaire (Suge) a dû intervenir "pour une injonction de descente du train, en raison d'un individu qui refusait le port du masque à bord", a précisé la compagnie à l'AFP.

La contrainte peut être utilisée par les agents de la sûreté ferroviaire "si l'individu refuse d'obtempérer, ce qui fut le cas concernant cet individu", a-t-elle précisé, citant l'article L 2241-6 du code des transports. L'homme débarqué manu militari a aussi écopé d'une amende de 135 euros, selon la SNCF.

"Nos agents SNCF de la sécurité sont assermentés et habilités à verbaliser pour non port du masque. Ils le sont aussi pour obliger les récalcitrants à quitter le train pour +trouble à l'ordre public+", a commenté Alain Krakovitch, le directeur général de SNCF Voyages.  "Dommage d'en arriver là, mais la santé et la sécurité de tous sont notre priorité", a-t-il twitté.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Modernisation de la ligne des horlogers : des cars de substitution à partir de ce lundi

Huit mois de chantier • Pour des trains toujours à l'heure et toujours plus attractifs, la SNCF lance un vaste chantier de modernisation de la ligne des horlogers. Sur les 75 km de la ligne, 35 km de voies ferrées et 60.000 traverses seront remplacées. La circulation des trains est totalement interrompue pour huit mois à compter de ce 1er mars 2021. Cout des travaux : 55 ,5 M€

RN57 : deux associations bisontines démontent les arguments « écolos » de LR et du PS

Suite aux nombreuses réactions médiatisées sur le projet d'aménagement de la RN57 entre Beure et Micropolis à Besançon, en particulier de Ludovic Fagaut (LR), Jacques Grosperrin (LR) et Nicolas Bodin (PS) avec des arguments "écologiques", l'Association Vélo Besançon (AVB) et Alternatiba, "très énervées" appellent "au bon sens" dans un communiqué du 27 février 2021.

RN 57 Micropolis – Beure : les élus PS et Républicains de Besançon avancent les mêmes arguments… « écolos » !

Pour ! • C'est le débat politique du moment. Pour ou contre la réalisation de la 2 x 2 voies entre Micropolis et Beure ? Si pour les écologistes du Grand Besançon ou le parti Génération.s, des alternatives doivent être abordées, les élus socialistes au sein de la majorité de la maire EELV de Besançon, n'hésitent pas à soutenir le projet d'aménagement tout comme les élus LR de l'opposition.

RN 57 : Jacques Grosperrin demande à Anne Vignot d’avoir « le courage de ne pas abandonner le projet »

Micropolis - Beure • Alors que EELV et Génération.s s'opposent au doublement des voies sur le trait d'union entre le boulevard et Beure, le sénateur du Doubs Jacques Grosperrin (LR) s'empare  à son tour du débat et exhorte la maire EEELV de Besançon à ne pas remette en cause le projet routier.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.49
partiellement nuageux
le 07/03 à 6h00
Vent
0.07 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
89 %

Sondage