Régionales: une nouvelle triangulaire favorable à la gauche

Publié le 14/03/2010 - 23:37
Mis à jour le 14/03/2010 - 23:37

Comme en 2004, la gauche devrait gagner les élections régionales à la faveur d’une triangulaire avec l’UMP et le FN. L’ambition d’Alain Joyandet de reconquérir la Franche-Comté est sérieusement compromise par le score de Sophie Montel.

 ©
©
Impossible de ne pas évoquer d’emblée le record d’abstentions enregistré lors de ce scrutin régional. Même si la Franche-Comté n’est pas la plus mauvaise élève en la matière, il y a 394 454 électeurs de la région qui ne se sont pas déplacé, soit 48,74% des inscrits. C’est énorme et devrait alimenter la réflexion des politiques. Il est vrai qu’en 2004 régionales et cantonales étaient couplées, mais cela ne justifie pas une baisse de 12 points de participation. De quoi apporter de l’eau au moulin des partisans du vote obligatoire.
 
Pour le reste, le premier tour de ces régionales est plutôt favorable à la gauche. L’UMP arrive en tête avec 32,13 % des voix, mais n’a guère de réserves pour contrer l’alliance PS-Europe Ecologie qui se profile. Ces deux dernières formations avec respectivement 29,86% et 9,36% partent avec un avantage certain. Mais ce qui contraint le plus Alain Joyandet, c’est la perspective d’une triangulaire autorisée par le score du Front national qui avec 13,14% des suffrages dépasse nettement les 10% requis et peut donc se maintenir. Un scénario qui avait déjà été fatal à Jean-François Humbert (UMP) en 2004.
 
Marie-Guite Dufay, comme Raymond Forni à l’époque, devrait sortir victorieuse de cette configuration au second tour. Le secrétaire d’Etat à la Coopération et la Francophonie n’est d’ailleurs pas dupe. « Si les électeurs du FN revotent FN, la région restera au PS, a-t-il déclaré hier soir. Pour se rassurer, il a suggéré que « les électeurs peuvent changer d’avis entre les deux tours ».

Quant à la présidente sortante, elle a beau regretter un vrai duel entre les deux tours, elle repart au combat dans les meilleures conditions. D’autant que le score des écologistes, qui voulaient se compter après les européennes de 2009, n’est pas à la hauteur de leurs espérances. Avec seulement 9,36% des voix, leurs prétentions sont quelque peu écornées, ce qui n’est évidemment pas pour déplaire à leurs alliés. Il faudra attendre mardi soir pour savoir combien de candidats d’Europe Ecologie seront intégrés aux listes du PS et, surtout, dans quelle position.

 
Europe Ecologie est la seul liste à pouvoir fusionner. Aucun autre candidat n’a dépassé les 5% ce qui exclut la possibilité de s’allier au second tour et d’être remboursé des frais de campagne. Six listes sont dans ce cas de figure y compris le Modem de Christophe Grudler qui, avec seulement 3,52% des voix, mord la poussière. Celui qui voulait totaliser les suffrages obtenus en 2004 par l’UDF (7,69%) et par les écologistes indépendants (5,65%) reste sur le carreau, victime de la mauvaise passe du Modem au niveau national et des querelles internes intervenues en Franche-Comté à la suite de sa nomination par Paris.
 
Une fois de plus, l’extrême gauche est victime de ses divisions. Le Front de Gauche (PCF et Parti de Gauche) arrive en tête avec 4,05% des voix suivis par le NPA (3,28%) et Lutte Ouvrière (1,08%), lanterne rouge de ce premier tour juste derrière la liste Ecologie solidaire (1,12%). Quant à la Ligue comtoise, dont la chasse aux minarets et au Front national étaient les principales préoccupations, elle a obtenu 2,46% des suffrages.

Rappel des résultats:

Inscrits: 809 363
Abstentions: 394 454 (48,74%)
Votants: 414 909 (51,26%)
Blancs et nuls: 15 812 (1,95%)
Exprimés: 399 097 (49,31%)
 

  • Alain Joyandet (UMP): 128 236 - 32,13%
  • Marie-Guite Dufay (PS): 119 167 - 29,86%
  • Sophie Montel (FN): 52 443 - 13,14%
  • Alain Fousseret (Europe Ecologie): 37 344 - 9,36%
  • Evelyne Ternant (Front de Gauche): 16 172 - 4,05%
  • Christophe Grudler (Modem): 14 037 - 3,52%
  • Laurence Lyonnais (NPA): 13 089 - 3,28%
  • Christophe Devillers (Ligue Comtoise): 9824 - 2,46%
  • Claude Buchot (Ecologie Solidaire): 4471 (1,12%)
  • Michel Treppo (Lutte Ouvrière): 4314 (1,08%)

     

 
 
 
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.92
légère pluie
le 23/02 à 12h00
Vent
6.03 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
75 %