Réseau éducation sans frontière : "le Préfet est le premier responsable local, c'est une évidence"

Publié le 19/10/2013 - 14:10
Mis à jour le 19/10/2013 - 14:17

Dans un communiqué de ce samedi 19 octobre, le Réseau éducation sans frontière (RESF) s'exprime sur la responsabilité de l'Etat et de Stéphane Fratacci, Préfet du Doubs au sujet des conditions d'expulsion de Leonarda.

logo-resf.gif
Logo de du RESF
PUBLICITÉ

« Serviteurs, mais de quoi ?

Dans une émouvante quasi- unanimité, les sommités politiques locales des deux bords (Alauzet, Dufay, Jeannerot, Fousseret, Pelissard) ont pris la parole dans l’affaire Dibrani. Principalement pour voler au secours du préfet du Doubs, Stéphane Fratacci. 

Selon l’un, il n’était pas au courant. Pour tous, c’est un excellent serviteur de l’Etat. Il en est même une, Madame Dufay, pour trouver « malsain » de rappeler son « passé » de Secrétaire général d’Eric Besson au « Ministère de l’immigration et de l’identité nationale ». Car cela en fait, nous dit-on, « l’un des meilleurs connaisseurs des règles concernant les étrangers en situation irrégulière sur le territoire ». 

Osons tout de même rappeler que l’invention de ce ministère par Sarkozy déclencha en son temps, à Gauche, un torrent de condamnations sans appel et d’abondants rappels de Vichy, à juste titre. Et qu’il restera pour les historiens de la Vème République le marqueur le plus évident de la lepennisation des esprits dans notre pays jusqu’au sommet de l’Etat, sous un président dont la muse principale était un ancien de « Minute ».

Pour nous, le rappel, n’est nullement malsain. Mais gênant et troublant, oui. C’est même un excellent révélateur d’une désastreuse continuité en matière de politique migratoire entre l’actuel et le précédent gouvernement. Et le fait que « l’affaire Léonarda » se soit déroulée dans le Doubs ne peut que renforcer notre conviction. 

Que Stéphane Fratacci ait été à la manoeuvre ou non dans cette affaire importe peu. Préfet, il est en est le premier responsable local, c’est une évidence. Mais local seulement. 

Pour nous, le « chapeau », dans cette affaire, doit être porté au plus au niveau. Celui qui a choisi de poursuivre la criminalisation des migrants, de stigmatiser, parmi eux, les Roms, de se défendre avec énergie de « toute baisse du nombre des expulsions » (Valls, le jour même de l’expulsion des Dibrani).

Si des fonctionnaires (PAF, police, gendarmerie, préfets ?) peuvent croire aujourd’hui en France qu’il est simplement envisageable d’aller capturer une gamine rom dont les parents sont sans papiers dans son bus de sortie scolaire, c’est qu’on les a conditionnés pendant des années à le faire, qu’ils doivent faire du chiffre. C’est ainsi qu’ils « servent l’Etat ». Mais quel Etat ? C’est la question que doit poser l’affaire Léonarda.  

RESF, composé de nombreux fonctionnaires de l’Education Nationale, choisi pour sa part de servir le droit de tous les enfants à l’éducation.
Et appelle d’ores et déjà à un rassemblement lundi 21 octobre à 17 h place Pasteur à Besançon, quelque soit la décision prise ce week end. »

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.83
ciel dégagé
le 21/09 à 3h00
Vent
2.13 m/s
Pression
1019.39 hPa
Humidité
73 %

Sondage