Retraites : les femmes, "grandes perdantes" de la réforme

Publié le 08/03/2023 - 16:46
Mis à jour le 09/03/2023 - 16:28

En cette journée du 8 mars, l’intersyndicale bisontine a tenu une conférence de presse à la maison des syndicats afin de dénoncer la situation particulière des femmes dans le projet de réforme des retraites dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Temps partiel, grossesse, carrières hachées, inégalités salariales et pensions inférieures… les femmes seront probablement encore nombreuse dans la rue lors de cette journée du 8 mars pour réaffirmer leurs droits mais également pour manifester contre la réforme des retraites qui les  désavantage une fois encore.

La CGT représentée par Daniele Gouffon, a commencé par rappeler que les femmes seraient les plus impactées par cette réforme des retraites en raison notamment des "temps partiels qui leur sont imposés".

Une non prise en compte du critère de pénibilité

Pour Solidaires 25, "le gouvernement s’attaque frontalement aux femmes avec cette réforme qu’elles vont subir de plein fouet". Toute leur vie professionnelle, "les femmes subissent des inégalités", les métiers les plus féminin "notamment ceux dit du "care" où l’on prend soin de l’autre sont les moins bien rémunérés" ajoute Laurence Matiodi. 

Rappelant que "le 8 mars 2020 avait été la dernière manifestation avant l’enterrement de la réforme des retraites à points" les syndicats ont donc cette fois pour objectif de faire du 8 mars 2023 "celui du retrait de cette nouvelle régression sociale majeure pour les femmes". 

De son côté, Amélie Lapprand accuse la réforme de ne pas prendre en compte le critère de pénibilité d’un métier, en prenant le cas d’une aide à domicile qui devra par exemple faire des toilettes en manipulant des personnes jusqu’à 64 ans. La représentante du FSU SNUipp dénonce ainsi "une réforme hors sol décidée par des gens qui eux ne travaillent pas dans la pénibilité". Selon elle, l’égalité salariale serait une bien meilleure option : "si on payait les femmes à même hauteur que les hommes, nous aurions les cotisations nécessaires pour les caisses de pensions de retraites".  

Des inégalités subies tout au long de leur vie professionnelle

Un point de vue partagé par Rachel Messousse, secrétaire générale de l’union départementale FO, qui estime que "ce sont les inégalités de salaires et de carrières qui causent les inégalités de pension". 

Vincent Bernaud de la CFDT a quant a lui rappelé les écarts que subissent les femmes tout au long de leur vie professionnelle : 

  • tout temps de travail confondu : -28% de salaire par rapport aux hommes
  • même volume de travail : -17% de salaire par rapport aux hommes
  • même temps de travail et même poste : -5% de salaire par rapport aux hommes

Enfin l’impact de la naissance du premier enfant sur le salaire des femmes dix ans après constitue "une perte d’un tiers de leur salaire (33%)". 

C’est pour toute ces diverses raisons que l’intersyndicale a tenu à rappeler "l’importance à amplifier la mobilisation notamment en invitant les associations et mouvements féministes lors de cette manifestation du 8 mars 2023". Les Rosies, collectif féministe qui anime les cortèges par ses chorégraphies lors des manifestions a d’ailleurs ouvert la manifestation du 8 mars en étant positionnées en tête de cortège.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Retraites 2023

Retraites : 3.000 manifestants (CGT) pour la 14e journée de mobilisation à Besançon

Sursaut de mobilisation ou épilogue de la contestation ? Les syndicats ont appelé ce mardi 6 juin 2023 à une quatorzième journée d'action contre la réforme des retraites, deux jours avant l'examen au Parlement d'une proposition de loi visant à abroger la réforme. À Besançon, le coup d’envoi de la mobilisation a été donné sur le parking Battant dès 14h pour une déambulation dans les rues de Besançon.

Retraites : pourquoi l’intersyndicale prévoit une journée de grève le 6 juin ?

Depuis le 1er mai dernier, les manifestations et journées de grève contre la réforme des retraites sont inexistantes laissant la place à d’autres mobilisations, notamment à Besançon. Alors pourquoi l’intersyndicale a-t-elle choisi le 6 juin pour sa 14e journée de mobilisation contre la réforme des retraites ?

1er mai : le programme des manifestations en Bourgogne Franche-Comté

Sur fond de grogne sociale dû à la réforme des retraites et l’inflation actuelle, la mobilisation de ce lundi 1er mai 2023 devrait atteindre des records. L’intersyndicale a appelé "l’ensemble des travailleuses et travailleurs, des jeunes et retraités à faire du 1er mai 2023 une journée de mobilisation exceptionnelle et populaire contre la réforme des retraites et pour la justice sociale". Voici le programme en Bourgogne Franche-Comté.

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.12
légère pluie
le 23/02 à 15h00
Vent
4.56 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
66 %