Ronchamp : bénédiction d'un monastère conçu par l'architecte Renzo Piano

Publié le 08/09/2011 - 21:57
Mis à jour le 08/09/2011 - 21:57

L'architecte Renzo Piano a participé jeudi à la bénédiction d'un monastère des Clarisses à Ronchamp en haute-Saône, un bâtiment contemporain qu'il a conçu, en contrebas de la chapelle de Le Corbusier, pour accueillir une communauté de soeurs Clarisses.

 ©
©

"J'ai voulu créer un lieu de silence, de prière, de paix, de joie intérieure", a dit l'architecte italien. Devant plusieurs centaines de pèlerins et de curieux, l'archevêque de Besançon, Mgr Lacrampe, a béni l'édifice de 1.700 m2 où s'installent progressivement depuis vendredi les 12 membres de la Communauté des sœurs clarisses.

Sobre et discret, le monastère est construit sur un flan de la colline de Bourlémont qui porte en son sommet la fameuse chapelle Notre-Dame du Haut, construite en 1955 par l'architecte franco-suisse Le Corbusier (1887-1965).

Le bâtiment est construit sur deux niveaux, enfouis dans les plis de la colline mais très lumineux grâce aux grandes baies vitrées qui ouvrent la plupart des pièces vers l'horizon. Ce lieu de vie, de travail et de recueillement des soeurs, ne se voit pas depuis l'oeuvre de Le Corbusier, distante de quelques dizaines de mètres seulement.

Construit en béton, zinc et bois, le monastère, qui n'est pas distribué autour d'un cloître, est constitué d'un oratoire, d'un lieu d'hébergement et d'une halte spirituelle ouverts à tous. Une partie est réservée aux soeurs.

Le projet, lancé en 2006, a été réalisé par l'atelier d'architecture Renzo Piano Bulding Workshop, associé au paysagiste Michel Corajoud, sur commande de l'Association oeuvre Notre-Dame du Haut, propriétaire du site de la colline de Bourlémont et de la chapelle de Le Corbusier.

D'un budget global de 12 millions d'euros, il comprend également la Porterie de la chapelle, lieu d'accueil des quelque 80.000 visiteurs qui se rendent à la chapelle de Le Corbusier chaque année, et un parking.

(source:AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Confinement et absence de quêtes : une perte de plusieurs milliers d’euros pour le Diocèse de Besançon

Fermées lors du premier confinement et une grande partie du second, les églises ont subi de lourdes pertes financières suite à l'absence de quêtes. En France, on estime à plus de 60 millions d'euros de préjudice cette année. Le Diocèse de Besançon, malgré plusieurs généreux donateurs, a lui aussi été impacté à hauteur de plusieurs milliers d'euros, explique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret ce mardi 22 décembre.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.62
forte pluie
le 20/06 à 15h00
Vent
0.26 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
95 %

Sondage