Sécheresse : les trois quarts du Jura au niveau "alerte"

Publié le 03/06/2022 - 14:37
Mis à jour le 03/06/2022 - 14:51

Passage au niveau "alerte" • Tout comme le Doubs et le Territoire de Belfort, le Jura a pris les premières mesures de restrictions de l'usage de l'eau. Le préfet a pris un arrêté de niveau d’alerte sur les trois-quarts du département et de niveau de vigilance sur le nord du Jura.
 

Depuis l’automne 2021, le département du Jura présente un déficit important de précipitations. Le mois de mai a notamment été marqué par une pluviométrie au quart de la normale. Ce déficit, couplé aux températures élevées, a induit une dégradation précoce de l’état de la ressource en Eau avec un assèchement des sols, des débits faibles des cours d’eau et des niveaux de nappes bas pour la saison.

Malgré les précipitations prévues dans les jours à venir, l’état de la ressource en eau  continuer à se dégrader selon les autorités.

"Afin de préserver les ressources en eau d’une façon durable et de limiter l’aggravation de la situation durant la saison estivale, qui amènerait à prendre des restrictions supplémentaires, chacun d’entre nous doit prendre, dès à présent, toute disposition pour avoir une gestion économe de l’eau, que ce soit à partir des prélèvements dans les milieux naturels ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics" Préfecture du Jura

Pour limiter les impacts d’une telle situation, l’arrêté cadre sécheresse, qui pose les principes de gestion de la sécheresse dans le département, a été révisé au début de l’année 2022.

Le département du Jura a été divisé en 6 zones d’alerte

  • 4 zones eaux superficielles, relatives aux usages en eaux superficielles (cours d’eau, plans d’eau, sources) ;
  • 2 zones eaux souterraines, relatives aux prélèvements en eaux souterraines.

Selon la localisation des communes sur le département, l’usage de l’eau potable est rattaché à une zone d’alerte eau superficielle ou eau souterraine.

Les eaux souterraines ont atteint le seuil de vigilance

Pour les communes du Jura concernées par l'alerte, plusieurs restrictions des usages de l’eau s’appliquent :

  • Il est demandé à chacun (particulier, collectivité, entreprises, agriculteurs) d’économiser sa consommation d’eau (remplissage des piscines, arrosage, bains, lavages divers...), que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau, dans les nappes ou à partir des réseaux de distribution d’eau public. Chaque citoyen se doit d’être vigilant et de faire preuve de civisme pour éviter de gaspiller la ressource en eau.
  •  L’arrosage des jardins potagers, des pelouses et massifs fleuris, des arbres et arbustes plantés en pleine terre depuis moins de 1 an et des terrains de sport sont interdits entre 11 h et 18 h. L’arrosage des autres espaces verts communaux sont quant à eux interdits.
  • Le remplissage des piscines privées et des bains à remous de plus de 1 m3 est interdit.
  • Le remplissage ou la vidange des plans d’eau est interdit.
  • L’alimentation des fontaines publiques et privées en circuit ouvert est interdite, dans la mesure où cela est techniquement possible.
  • Le lavage des véhicules est interdit à titre privé à domicile, mais reste autorisé dans les stations de lavage professionnelles équipées de matériel haute pression ou d’un système de recyclage de l’eau.
  • Le nettoyage des surfaces imperméabilisées (façades, toitures, trottoirs, etc.) est interdit.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Enquête Flore : recensement des espèces exotiques envahissantes 

Dans le cadre des journées de lutte contre l’ambroisie 15 au 30 juin 2022, le Conservatoire botanique national de Franche-Comté – Observatoire régional des Invertébrés lance une grande enquête participative afin de recenser les espèces exotiques envahissantes sur le territoire franc-comtois (Doubs, Jura, Haute-Saône et Territoire de Belfort). 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.28
couvert
le 28/06 à 0h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage