Sécurité routière : Emmanuel Barbe attendu début avril dans le Doubs

Publié le 28/03/2018 - 16:00
Mis à jour le 30/03/2018 - 12:40

Le délégué interministériel à la sécurité routière est attendu le 12 avril 2018 dans le Doubs. Il sera notamment question de la baisse de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens sans séparateur à compter du 1er juillet 2018

capture_decran_2018-03-28_a_15.53.38.png.jpg
Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière et délégué à la sécurité et à la circulation routières depuis le 1er avril 2015 © sénat TV
PUBLICITÉ

À l’occasion de sa visite chez Wolrdplas, société qui développe des solutions de panneaux de signalisation connectés et lumineux, le préfet du Doubs a annoncé la visite du délégué interministériel à la sécurité routière dans le Doubs le 12 avril 2018.

Raphaël Bartolt souhaiterait présenter les solutions innovantes de la société bisontine en matière de sécurité routière, au moment où de nombreux panneaux seront à changer le long de routes lors du passage à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens.  Dans le Doubs, entre les routes départementales et les routes nationales, il y aurait seulement une centaine de panneaux « 90 km/h » à remplacer. Mais de nombreux autres pourraient fleurir le long des routes pour bien rappeler la limitation de vitesse.

Emmanuel Barbe fervent défenseur des 80 km/h sur les routes a toujours estimé que la baisse de la vitesse était une question de « bon sens« . « Le fait que cela ferait baisser le nombre de morts et le nombre d’accidents ne fait pas l’ombre d’un doute« , avait réagi en décembre dernier Emmanuel Barbe sur France info « C’est une donnée scientifique mesurée par de nombreuses études dans le monde (…) Si on fait baisser de 10 % la vitesse moyenne, on obtient une baisse de 4,6 % du nombre de morts« . 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.74
pluie modérée
le 19/10 à 21h00
Vent
2.88 m/s
Pression
1007.11 hPa
Humidité
96 %

Sondage