Sécurité routière : Emmanuel Barbe attendu début avril dans le Doubs

Publié le 28/03/2018 - 16:00
Mis à jour le 30/03/2018 - 12:40

Le délégué interministériel à la sécurité routière est attendu le 12 avril 2018 dans le Doubs. Il sera notamment question de la baisse de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens sans séparateur à compter du 1er juillet 2018

capture_decran_2018-03-28_a_15.53.38.png.jpg
Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière et délégué à la sécurité et à la circulation routières depuis le 1er avril 2015 © sénat TV
PUBLICITÉ

À l’occasion de sa visite chez Wolrdplas, société qui développe des solutions de panneaux de signalisation connectés et lumineux, le préfet du Doubs a annoncé la visite du délégué interministériel à la sécurité routière dans le Doubs le 12 avril 2018.

Raphaël Bartolt souhaiterait présenter les solutions innovantes de la société bisontine en matière de sécurité routière, au moment où de nombreux panneaux seront à changer le long de routes lors du passage à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens.  Dans le Doubs, entre les routes départementales et les routes nationales, il y aurait seulement une centaine de panneaux « 90 km/h » à remplacer. Mais de nombreux autres pourraient fleurir le long des routes pour bien rappeler la limitation de vitesse.

Emmanuel Barbe fervent défenseur des 80 km/h sur les routes a toujours estimé que la baisse de la vitesse était une question de « bon sens« . « Le fait que cela ferait baisser le nombre de morts et le nombre d’accidents ne fait pas l’ombre d’un doute« , avait réagi en décembre dernier Emmanuel Barbe sur France info « C’est une donnée scientifique mesurée par de nombreuses études dans le monde (…) Si on fait baisser de 10 % la vitesse moyenne, on obtient une baisse de 4,6 % du nombre de morts« . 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 33.82
ciel dégagé
le 27/06 à 12h00
Vent
3.12 m/s
Pression
1021.8 hPa
Humidité
55 %

Sondage