Solidarité : 50 fourneaux à bois jurassiens livrés en Ukraine

Publié le 27/02/2023 - 17:25
Mis à jour le 28/02/2023 - 09:25

Le 21 février 2023, une cinquantaine de fourneaux à bois ont été livrés dans la région de Bakhmout en Ukraine. Un projet solidaire, mené par des bénévoles jurassiens. 

Alors que les forces russes tentent toujours de conquérir la région de Bakhmout, des fourneaux à bois ont été fabriqués dans le Jura et livrés aux habitants, logés à quelques kilomètres de la ville. Sur ces terres, la température frôle les -10 degrés et les coupures d'électricité y sont fréquentes.

l’origine de ce projet solidaire, la famille Courbet, dans le jura : Jacky et son cousin Jean-Louis qui ne supportaient pas l’idée que là-bas, des gens qui subissent la guerre au quotidien puissent aussi mourir de froid", a indiqué l'association Ukraine. Ensemble, les deux hommes ont fait appel à Alain Browaeys, dessinateur et concepteur de fourneau. Avant les fêtes de Noël, un premier prototype a été construit et les tests se sont montrés concluants. De petite taille, le fourneau est facilement utilisable, il s'allume rapidement et peut être installé n'importe où en toute sécurité.

Des soudeurs bénévoles pour fabriquer les fourneaux en bois

Ainsi, l'association d'aide humanitaire UKRaide a financé la matière première grâce à des dons récoltés. Christian et Alain, soudeurs bénévoles, ont assemblé, meulé et soudé les futurs fourneaux pendant quatre jours à Montmorot, dans les locaux de Via System. Une fois terminés, les fourneaux ont été envoyés à Besançon puis ont débuté leur périple en camion le 17 février. Arrivés à Rzeszów le 21 février, la Croix Rouge s'est chargée de leur transport jusqu'à Bakhmout. Près de 50 foyers ukrainiens ont pu profiter de la chaleur humaine et solidaire jurassienne.

Info +

Avec les fourneaux, d'autres convois solidaires ont pu être envoyés et ont permis de meubler 15 chambres d’hôpital. Mais aussi, de nombreux équipements médicaux et des vêtements chauds, soit plus de 8 tonnes fabriquées ou collectées par les bénévoles.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.05
partiellement nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.07 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %