"Sommet mondial climat & territoires" : 81,6% des Francs-Comtois "concernés" par le changement climatique

Publié le 13/07/2015 - 10:34
Mis à jour le 13/07/2015 - 10:34

La Franche-Comte? est l’une des 14 re?gions franc?aises a? s’e?tre engage?e dans le de?bat mondial du 6 juin 2015. Ce de?bat citoyen s’e?tait e?galement de?roule? le me?me jour au Burkina Faso (avec le soutien de la Re?gion Franche-Comte? et l’appui du CERCOOP Franche-Comte?). Résultat : 81,6% des Francs-Comtois se sentent concernés par les conséquences du changement climatique, plus qu’ailleurs en France et dans le monde, mais les Burkinabe?s se sentent encore plus concerne?s, a? 95 %.

dsc_8094.jpg
© damien poirier
PUBLICITÉ

En Franche-Comte?, un panel de citoyens s’e?tait re?uni au Conseil re?gional pour de?battre des enjeux climatiques et de?gager des pre?conisations sur les ne?gociations de la 21e?me confe?rence mondiale pour le climat (COP 21) qui se re?unira a? Paris a? la fin de l’anne?e.

L’objectif de ces rencontres e?tait de de?finir les actions et les mesures a? prendre pour lutter contre le changement climatique. L’enjeu de la COP 21 est d’aboutir a? un engagement des pays du monde sur la limitation a? 2°C du re?chauffement climatique. 

Les Francs-Comtois sont favorables a? 93 % a? ce que la France prenne des mesures sans condition. Pour 47 % d’entre eux, l’accord a? trouver devrait e?tre juridiquement contraignant pour tous les pays du monde. Ils sont 32 %, bien au-dessus de la moyenne mondiale qui est sur ce sujet a? 17 %, a? penser qu’un tel accord ne devrait s’appliquer qu’aux pays e?mergents et de?veloppe?s. À presque l’unanimite?, 96 %, ils pensent que les engagements doivent e?tre re?actualise?s tous les 5 ans et que chaque pays doit publier un rapport annuel sur ses e?missions de GES.

Les Francs-Comtois confirment ce qu’ils avaient de?ja? dit lors du de?bat sur la transition e?nerge?tique : pour 86 % d’entre eux, les mesures a? prendre sont « une opportunite? » pour ame?liorer la qualite? de vie. Les Burkinabe?s sont plus satisfaits de l’engagement de leur pays et pensent e?galement, mais a? 67 % que c’est une opportunite? pour eux. 

Les Francs-Comtois sont favorables a? une taxe carbone a? plus de 70%, mais conditionnent sa mise en œuvre a? la quantite? de CO2 e?mise, et au niveau de vie du pays. Le soutien a? la recherche, 50 %, et la re?duction des transports, 45 %, sont les solutions retenues majoritairement par les Francs-Comtois, plus que l’aide a? la production d’e?nergies renouvelables, 31 %, alors que les Burkinabe?s ple?biscitent le soutien aux e?nergies renouvelables a? plus de 71 %. 

Pour 50 % des habitants de Franche-Comte?, les solutions seraient plus efficaces si elles e?taient mises en œuvre a? l’e?chelle mondiale, pour 32 % a? l’e?chelle locale et pour 10 % a? l’e?chelle nationale, re?sultats comparables chez les citoyens du monde. Les citoyens veulent majoritairement l’arre?t de l’exploitation du charbon et du pe?trole, seuls 10 % sont oppose?s a? l’arre?t de l’exploitation. 

Une tre?s forte majorite? (71 % a? 86 %) se de?gage pour dire que tous les pays doivent contribuer a? un « fonds vert », me?me les pays e?mergents.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Un chercheur originaire de Besançon, « inventeur européen 2019 » dans la Recherche

Un chercheur originaire de Besançon, « inventeur européen 2019 » dans la Recherche

Ce jeudi 20 juin 2019 avait lieu à Vienne l'un des plus grands rendez-vous de l’innovation en Europe organisé par l’Office européen des brevets. Jérôme Galon, chercheur originaire de Besançon, a remporté l'un des cinq prix prestigieux : l'inventeur européen 2019 dans la catégorie "Recherche".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 33.38
ciel dégagé
le 27/06 à 9h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1022.56 hPa
Humidité
66 %

Sondage