Soutien aux intermittents : les élus de Besançon interpellent le gouvernement

Publié le 20/06/2014 - 14:42
Mis à jour le 20/06/2014 - 18:39

Dans une motion du Conseil municipal de Besançon du jeudi 19 juin, le groupe majoritaire demande au gouvernement de ne pas agréer l'accord Unedic en soutien aux intermittents du spectacle. Elle a été votée et adoptée à l'unanimité à l'exception des  deux conseillers du Front National qui se sont abstenus.

conseil_municipal_croman-132.jpg
©roman
PUBLICITÉ

L’integralité de la motion :

« A la faveur d’une politique culturelle ambitieuse, la Ville de Besançon collabore de longue date avec des équipes artistiques reconnues et remarquablement investies sur le territoire. La baisse des dotations aux collectivités locales conduit depuis plusieurs années à fragiliser leur action, malgré les efforts accomplis par notre collectivité pour maintenir son niveau d’engagement financier et continuer d’accompagner leur projet.

Dans ce contexte, le projet de réforme de la Convention UNEDIC accroît la menace qui pèse aujourd’hui sur les activités de nos partenaires culturels localement, et, au-delà, sur la vitalité artistique, le rayonnement culturel et l’économie de notre pays (3,2% du PIB). Les élu-es Bisontin-es regrettent que les propositions établies par le Comité de suivi composé de Parlementaires et d’intermittents n’aient été suffisamment écoutées. Le texte, en l’état, va notamment renforcer la précarité des intermittents aux plus faibles refenus, et mettre en difficulté les petites entreprises culturelles.

Les élu-es Bisontin-es particulièrement attachés au régime spécifique de l’assurance chômage des intermittents, outil de l’exception culturelle française, demandent au Gouvernement de ne pas agréer l’accord UNEDIC et de rouvrir les négociations sur la base des propositions faites par le Comité de suivi.

Au-delà des conditions d’emploi et de rémunération qui doivent être garanties aux professionnels du spectacle, du cinéma, de l’audiovisuel, c’est la place et l’avenir de la culture dans notre territoire, qui est ici, en jeu.

Étant convaincu-e-s qu’elle contribue à l’édification d’une société de justice et de progrès, nous espérons pouvoir continuer à faire vivre cette ambition. »

Tous les article sur la mobilisation des intermittents du spectacle en cliquant ICI.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 8.9
couvert
le 22/04 à 3h00
Vent
0.95 m/s
Pression
1010.602 hPa
Humidité
78 %

Sondage