Tour de France 2020 en Franche-Comté : 700 gendarmes mobilisés pour la sécurité des cyclistes et des spectateurs

Publié le 11/09/2020 - 17:22
Mis à jour le 17/09/2020 - 14:39

Les 18 et 19 septembre prochain, le Tour de France passera par la Franche-Comté avec l’étape entre Bourg en Bresse dans l’Ain et Champagnole dans le Jura et le contre-la-montre entre Lure et La Planche des Belles-filles en Haute-Saône. L’ensemble des services de gendarmerie déploie un dispositif préventif, de protection, d’escorte et de service d’ordre pour sécuriser cette manifestation, 3ème évènement mondial le plus vu et suivi au monde.

 ©
©

Comme chaque année depuis 1903, la Gendarmerie nationale, partenaire du Tour depuis la première édition est en charge de la sécurité du Tour de France.

Au total pour la Franche-Comté, ce sont près de 700 gendarmes départementaux, gendarmes mobiles, élèves-gendarmes et réservistes qui vont permettre aux spectateurs de suivre le Tour en toute sécurité. 250 gendarmes d’autres régions seront aussi présents en renfort des équipes franc-comtoises.

L’escadron motocycliste de la Garde Républicaine quand à lui, a en charge la sécurité de la course, de la caravane publicitaire et des véhicules suiveurs. Le GIGN (Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) renforce la sécurisation du Tour.

Les équipes cynophiles de recherche d’explosifs sur personne en mouvement sont également mises en place pour sécuriser les sites départ et arrivée de chaque étape. En complément, les hélicoptères de la Gendarmerie nationale assurent la mission de sécurité aéronautique et d’appui du dispositif au sol.

Pour l’édition 2020 et compte-tenu du contexte sanitaire, la Gendarmerie nationale déclare être "plus que jamais mobilisée afin de sensibiliser les spectateurs aux bons comportements à adopter et aux respects des gestes barrières au moment du passage de la course."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.44
légère pluie
le 26/05 à 12h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
71 %