Tour de France: GE Belfort au départ de la 7e étape

Publié le 12/07/2019 - 08:15
Mis à jour le 11/07/2019 - 16:14

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort sera présente au départ de la 7e étape du Tour de France, ce vendredi 12 juillet 2019, pour alerter sur le plan social qui prévoit près d'un millier de suppressions de postes.

42Tourde2014225.JPG
Le vélo (à dents de requin) de Nibali ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« Le nord Franche-Comté est certes une terre de cyclisme avec ses champions comme Thibaut Pinot et Arthur Vichot, mais également un territoire industriel en danger », souligne le représentant de l’intersyndicale Philippe Petitcolin.

Une haie d’honneur par les salariés

Une vingtaine de salariés GE doivent faire une haie d’honneur pour encadrer le départ du Tour de la préfecture du Territoire de Belfort, durement touchée par le plan social.

L’industriel a annoncé fin mai son intention de supprimer environ 1.050 postes en France, dont presque 800 dans l’entité turbines à gaz du site de Belfort, soit la moitié de ses effectifs. Au total, GE emploie 4.300 salariés à Belfort.

L’intersyndicale demande « l’intervention de l’Etat français contre ce projet de suppression d’emplois, non conforme à l’accord signé en novembre 2014« .

L’intersyndicale fustige « une attaque contre notre territoire »

« General Electric a racheté la branche énergie d’Alstom en signant un accord avec l’Etat français pour créer 1.000 emplois et développer la filière industrielle à Belfort.

Trois ans après, GE n’a pas créé les 1.000 emplois et souhaite supprimer 2.000 emplois supplémentaires dont plus de 1.000 à Belfort« , rappelle l’intersyndicale en fustigeant une « attaque sans précédent contre notre territoire » et la « destruction du tissu économique, social, culturel et sportif de notre ville de 50.000 habitants« .

La 7e étape du Tour est programmée vendredi entre Belfort et Chalon-sur-Saône (230 km).

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu la semaine prochaine. La Ville de Besançon annonçait le mercredi 24 juillet 2019 mais le 19 Régiment du Génie précise que "rien n'est encore arrêté pour l'instant sur le lieu et la date".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.17
couvert
le 20/07 à 9h00
Vent
6.67 m/s
Pression
1014.43 hPa
Humidité
50 %

Sondage