Trajets domicile-travail : 90 % des habitants de Bourgogne Franche-Comté prennent leur voiture

Publié le 11/12/2020 - 18:40
Mis à jour le 23/12/2020 - 10:59

La moitié des actifs de la région résident à moins de  16km de leur lieu de travail. Dijon et Besançon captent l’essentiel des navetteurs. Sur 725.000 navetteurs, seuls 38.200, soit 5%, ont recours aux transports en commun. 90 % utilisent leur voiture pour se rendre au travail.  Pour un quart d’entre eux, il s’agit de trajets courts, relevant souvent de logiques périurbaines….

Même si les trajets domicile-travail continuent de s’allonger, ils restent avant tout des déplacements de proximité. La moitié des navetteurs résident ainsi à moins de 16 km de leur lieu de travail.

Dijon et Besançon exercent une influence forte dans leur espace périurbain et même au-delà. Sur la bande frontalière, près de 35.000 habitants travaillent en Suisse, c'est 15.000 actifs de plus en dix ans. Ces frontaliers parcourent des distances plus élevées. Plus de la moitié d'entre eux dépassent les 40 km.

"La moitié des navetteurs résidant en Bourgogne-Franche-Comté parcourt plus de 16 km pour se rendre au travail. Cela représente l’équivalent de 40 minutes de trajet aller-retour par la route, 3 minutes de plus que dix ans auparavant." Insee Bourgogne Franche-Comté

Sept actifs sur dix de Bourgogne- Franche-Comté sont navetteurs selon une étude d l'Insee publiée début décembre.  Près de 725.000 personnes travaillent dans une commune différente de celle elle réside. C'est 3,7% de plus en dix ans, soit 25.700 navetteurs supplémentaires.

"La voiture est le mode de transport privilégié par 90 % des navetteurs" constate l'Insee Bourgogne Franche-Comté avec les impacts "négatifs de ce mode de déplacement  : pollutions, gaz à effet de serre, accidentologie, précarité énergétique..."

Cause ou conséquence, la région ne connaît pas d’importants embouteillages. "Globalement, les transports en commun véhiculent peu de navetteurs et seules les lignes les plus structurantes parviennent à concurrencer en partie la voiture..." Les tronçons les plus empruntés se situent autour des trois principaux pôles d’emploi de Bourgogne Franche-Comté : vers Dijon, depuis Beaune et Auxonne, vers Besançon depuis Dole ainsi qu’entre Belfort et Montbéliard.

Enfin, les navettes longue distance, supérieures à 100 km, concernent seulement 5 % des actifs qui résident au coeur de grands pôles, comme Dijon ou Besançon. Parmi ces navetteurs longue distance, on retrouve davantage de cadres.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.4
légère pluie
le 19/04 à 9h00
Vent
5.84 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %