Une étude sur les déplacements des frontaliers vers la Suisse

Publié le 27/09/2020 - 09:10
Mis à jour le 27/09/2020 - 08:29

En 10 ans, malgré les distances et le temps de trajet , plus 13.000 travailleurs supplémentaires effectuent des allers-retours quotidiens vers la Suisse selon une étude de l’Arc Jurassien (Ostaj).

En dix ans, le travail frontalier s’est fortement développé faisant passer le nombre de navetteurs de 19 200 à 32 300. La quasi-totalité d’entre eux (97 %) empruntent leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail. Cette forte croissance du nombre de frontaliers associée à un usage massif de la voiture entraînent un trafic routier important aux heures de pointe, en particulier à proximité de la frontière où plus de 5 000 frontaliers transitent chaque jour sur certains tronçons, à l’image du Col des Roches ou de l’axe Pontarlier-Vallorbe.

Les flux les plus importants proviennent ainsi des communes de résidence très bien reliées et situées à moins de 30 km de la frontière et des pôles industriels principaux. Ainsi, Le Locle et La Chaux-de-Fonds accueillent chaque jour la moitié des actifs résidant à Villers-le-Lac et un tiers de ceux de Morteau et des Fins. Afin de lutter contre l’augmentation de ces flux, les collectivités de l’Arc jurassien encouragent depuis 2011 la pratique du covoiturage au travers d’un dispositif de promotion en partenariat avec les entreprises.

Selon l'étude de l'Ostaj, la moitié de frontaliers met plus de 42 minutes pour se rendre quotidiennement au travail  sur les trajets  pendulaires et exerce à plus de 35 km de leur domicile. " C'est 21 km de plus que les autres actifs de l'Arc jurassien français travaillant en dehors de leur commune de résidence" note l'étude.

Seulement 3 % des frontaliers de l'Arc jurassien se rendent sur leur lieu de travail en transports en commun. Une faible part néanmoins plus importante qu'il y a dix ans, l'utilisation des transports collectifs dépendant davantage de l’existence d’une liaison entre le lieu de domicile et celui de travail que de la distance les séparant.

Nombre de travailleurs frontaliers et distance médiane parcourue pour les dix trajets domicile-travail les plus fréquentés dans l'Arc jurassien © Arcjurassien.org
Nombre de travailleurs frontaliers et distance médiane parcourue pour les dix trajets domicile-travail les plus fréquentés dans l'Arc jurassien

"En 2016, 32 300 résidents de l’Arc jurassien français travaillent dans la partie suisse. En dix ans, le travail frontalier s'est fortement développé faisant passer ce nombre de 19 200 à 32 300, soit plus de 13 000 frontaliers supplémentaires. La quasi-totalité d'entre eux (97 %) empruntent leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail" Étude de l'Ostaj

Les pôles industriels sont généralement situés à proximité de la frontière alors que l'emploi tertiaire se concentre quant à lui dans les grandes villes, plus éloignées. En lien avec ces orientations économiques, les parcours des frontaliers ouvriers sont généralement plus courts que ceux des frontaliers cadres.

"Les pôles d'emploi horlogers de l'Agglomération urbaine du Doubs attirent un grand nombre de travailleurs frontaliers. Les routes y donnant accès sont très fréquentées. Dans la partie française, les flux les plus importants proviennent des communes situées à proximité de la frontière, aux abords de Morteau et de Maîche. Quelques frontaliers, peu nombreux, résident aussi dans la métropole de Besançon et parcourent ainsi des distances plus importantes. Plus de 5 000 navetteurs transitent chaque jour par le poste-frontière du Col-des-Roches, reliant Villers-le-Lac au Locle.

Avec près de 2 000 travailleurs frontaliers, Pontarlier est un point de départ majeur des navettes pendulaires vers la Suisse. C'est également un lieu de bifurcation avec deux routes principales : celle menant au Val-de-Travers et la Nationale 57 en direction de Vallorbe avec en prolongement Yverdon-les-Bains ou encore Lausanne. Cette dernière est très fréquentée par les frontaliers, notamment sur la portion reliant Jougne à Orbe.

Le relief du Haut-Jura et de la Vallée de Joux limite les voies d'accès vers la Suisse avec seulement deux routes, en direction du Chenit et de Nyon. Les tronçons routiers longeant le Léman sont aussi très fréquentés par les travailleurs frontaliers en provenance de la région Auvergne-Rhône-Alpes".

Échanges entre territoires. Dans l'Arc jurassien, deux tiers des frontaliers résident et travaillent dans le même territoire de coopération et parcourent des distances relativement courtes © Arcjurassien.org
Échanges entre territoires. Dans l'Arc jurassien, deux tiers des frontaliers résident et travaillent dans le même territoire de coopération et parcourent des distances relativement courtes

Allez + loin

Publié le 27 septembre 2020 à 09h10 par Damien Poirier • Membre
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bientôt un KFC à Chalezeule

EXCLU • L’enseigne américaine de restauration rapide KFC, spécialisée dans le poulet frit, continue son implantation non loins de Besançon. Après une première enseigne ouverte dans la zone commerciale de Châteaufarine puis une seconde au coeur de la boucle bisontine, KFC ouvrira prochainement un nouveau restaurant dans la commune de Chalezeule. 

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.88
partiellement nuageux
le 16/07 à 03h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
97 %