Traque du tireur parisien: la brigade criminelle s'est rendue jusque dans le Jura

Publié le 22/11/2013 - 00:39
Mis à jour le 22/11/2013 - 10:59

Lors de la traquedu tireur parisien -Abdelhakim Dekhar-  les enquêteurs ont dû exploiter un millier d’appels, parfois très loin de leur base, jusque dans le Jura, à Lons-le-Saunier.

 ©
©

dans les coulisses…

Sur le millier de coups de fils reçu par le 36 quai des Orfèvres depuis l'appel à témoins lancé lundi avec les  photos du tireur présumé de Libération tirées des images de vidéosurveillance, "près de 400 fiches de
renseignement" ont dû être exploitées. Pour la première fois, l'appel à témoins avec photo a été diffusé via le
compte Twitter de la préfecture de police de Paris, "ce qui a permis une diffusion encore plus large", selon  la PJ.

Ces renseignements, "qu'il fallait ne pas prendre à la légère sous peine de passer à côté", selon un commissaire de la PJ, ont même envoyé les hommes de la brigade criminelle dans le Jura, à Lons-le-Saulnier.   "Nous avons eu le témoignage de quelqu'un habitant là-bas, et il fallait s'assurer de sa fiabilité. Nous n'avons voulu fermer aucune piste", a indiqué ce commissaire.

Les enquêteurs, dont près de 200 ont été mobilisés pendant cette affaire, se sont déplacés également dans les Yvelines, ou encore le Val-d'Oise, pour ces vérifications. En plus des appels à exploiter, ils ont dû visionner près
de 200 heures d'images de vidéosurveillance, "sur les 25 sites où le suspect a été vu", a précisé la PJ.

Plus d'1,2 million de connexions téléphoniques ont dû être exploitées après les réquisitions faites autour des scènes de crime, a ajouté la PJ. "Des recherches en téléphonie qui n'ont rien donné puisqu'Abdelhakim Dekhar n'avait pas de téléphone, mais il fallait évidemment le faire", a résumé une source policière.

Après cinq jours de traque, Abdelhakim Dekhar a été retrouvé semi-inconscient mercredi soir, sans doute à la suite d'une tentative de suicide par médicaments, dans une voiture garée dans un parking souterrain
près de Paris.  Au final, une douzaine de personnes, après avoir été contrôlées, ont dû être amenées dans des commissariats "pour des vérifications plus poussées".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Le Sénat approuve l’inscription de l’IVG dans la Constitution, le Congrès réuni lundi

Les sénateurs ont largement voté mercredi 28 février 2024 en faveur de l’inscription de l’IVG dans la Constitution en des termes identiques à ceux de l’Assemblée, assurant de ce fait une "liberté garantie" aux femmes d’avoir recours à l’avortement. Cette modification de la Constitution doit désormais être soumise au Congrès qui se réunira dès lundi à Versailles.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

Salon du chiot à Besançon : la Ville “pas favorable à ce type d’événement”

AJOUT RÉACTION VILLE • Ce week-end à Micropolis se tiendra le Salon du chiot, qui proposera la vente de chiots et de chatons. Un événement qualifié de "foire à la souffrance" par les associations engagées dans la défense du bien-être animal qui dénoncent l’organisation d’un tel salon et demande son annulation. Une pétition a été lancée en ligne...

Le projet de Maison des femmes pour l’égalité à Besançon se concrétise

Dans le cadre de la future Maison des femmes pour l’égalité qui sera implantée à Besançon, le centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Doubs et Solidarité Femmes organisent l'inauguration de l’association de préfiguration le dimanche 10 mars 2024 au Grand Kursaal de Besançon.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.61
couvert
le 02/03 à 12h00
Vent
3.02 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
60 %