Tuerie d'Oslo : Pierre Moscovici exige de Marine Le Pen qu'elle condamne les propos de son père

Publié le 31/07/2011 - 11:37
Mis à jour le 16/04/2019 - 13:37

Le député PS du Doubs Pierre Moscovici a demandé dimanche à la présidente du FN, Marine Le Pen, de « sortir de son silence assourdissant » et de condamner les propos de Jean-Marie Le Pen sur la tuerie d’Oslo, faute de quoi elle laisserait penser que son parti les « cautionne ».

 ©
©

"Ses propos à lui sont révoltants, son silence à elle est choquant", a déclaré dimanche l'ancien ministre, coordinateur de la campagne de François Hollande à la primaire socialiste pour 2012.

"Je demande à Marine Le Pen de la manière la plus ferme et la plus instante de sortir de son silence assourdissant qui peut laisser penser que le Front national cautionne les dérives à tonalité négationniste de Jean-Marie Le Pen, qu'elle démente ces propos, qu'elle les condamne", a-t-il ajouté.

Pour l'élu PS du Doubs, "aucune formation politique française ne peut laisser accroire que le sort des victimes (d'Oslo, ndlr) est sans importance au regard de la monstruosité des actes commis par celui qui n'est pas un fou en réalité, mais un fanatique, ce qui est très différent".

"Si le FN veut être une formation politique incluse dans l'arc républicain, il faut que Marine Le Pen sorte de son ambiguïté, elle qui a parlé de dédiabolisation, elle qui veut respectabiliser le Front national ne peut pas laisser passer ce genre de propos sans réagir", a encore indiqué M. Moscovici.

Vendredi, alors qu'il s'exprimait comme chaque semaine sur le site internet du FN, Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du parti, avait jugé que la "naïveté" du gouvernement et de la société norvégienne était "plus grave" que les attaques perpétrées par Anders Behring Breivik, qualifiées d'"accident" dans ses propos. Il avait décrit la Norvège comme un pays "qui n'a pas pris la mesure du danger mondial" que représentent "l'immigration massive" et "le terrorisme, (...) phénomène mondial".

Samedi, il ne s'est pas déjugé, commentant la tuerie qui a fait 77 morts le 22 juillet en ces termes: "Les conséquences meurtrières me paraissent quand même beaucoup plus liées à la naïveté de l'Etat norvégien qu'à la folie de ce dingo". "Mais, a-t-il ajouté, comment peut-on imaginer que je veuille diminuer la responsabilité de ce bonhomme que je ne connais pas ?"

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.63
nuageux
le 29/02 à 3h00
Vent
0.36 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %