UBFC : 4 présidents d’agglomérations de Franche-Comté exigent "le respect des accords politiques"

Publié le 26/04/2022 - 18:27
Mis à jour le 28/04/2022 - 10:29

Dans un communiqué commun du 26 avril 2022, Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Damien Meslot, président de Grand Belfort, Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard et Alain Chrétien, président de Vesoul Agglo s’unissent pour exiger du président de l’Université de Bourgogne et du président de Grand Dijon « le respect des accords politiques en matière d’enseignement supérieur et de recherche ». Explications.

Le communiqué rapporte que le président de l’université de Bourgogne, devant le conseil métropolitain de Grand Dijon du 14 avril et à l’invitation de François Rebsamen, a annoncé sa vision pour l’enseignement supérieur en Bourgogne Franche-Comté. Si, au 31 mai 2022, l’état n’a pas accédé à la demande d’un bi-siège pour Université de Bourgogne-Franche-Comté, alors le président Vincent Thomas souhaite la suppression de l’Université Bourgogne-Franche- Comté au profit d’une convention de coopération territoriale. "Derrière cette annonce, Vincent Thomas et François Rebsamen, projettent très clairement la création d’un établissement unique au sein du Grand Campus dijonnais, dans un même lieu", dénoncent les présidents d’agglomérations. 

L'UBFC créée pour démultiplier les forces de la recherche de la région à l’échelle nationale et internationale

Il y a 6 ans, lors de la fusion des régions en 2015, à l’issue d’un accord politique difficile, les fonctions de gouvernance de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur ont été installées à Besançon, dont les sièges d’UBFC, du CROUS et de la Région Académique. "UBFC a été créée en 2015 pour démultiplier les forces de la recherche de la région à l’échelle nationale et internationale et voir émerger de nouvelles thématiques", rappelle le communiqué commun en précisant que "les objectifs ont été tenus. L’excellence est répartie sur le territoire de Bourgogne Franche-Comté."

Les présidents d’agglomération n’oublient pas de rappeler également de se féliciter que la production scientifique commune des établissements membres d’UBFC a permis le classement de Shanghaï. Même si elle est pour le moment affectée à l’uB, en attendant que le classement reconnaisse UBFC. Et selon Anne Vignot, Damien Meslot, Charles Demouge et Alain Chrétien, "aller vers une convention de coopération territoriale ferait tomber tous les établissements de ce classement mondial". 

Le CNRS retirerait ses forces de la région si une convention de coopération venait à se mettre en place

"On ne peut que constater que le respect de l’accord de 2015 et UBFC montrent leur efficacité. En revanche, la remise en cause permanente de la gouvernance a eu comme effet de faire perdre l’ISITE*, de ne pouvoir bénéficier des PIA**, et aujourd’hui, de faire porter la responsabilité d’un déclassement de l’ESR régional, le ministère ayant clairement affirmé qu’une convention de coopération ne pouvait porter un PIA", dénoncent-ils en précisant que le CNRS, quant à lui, "affirme retirer ses forces de la région si les partenaires devaient aller vers une convention de coopération." 

Les présidents d’agglomérations de Franche-Comté réaffirment que "lorsque l’état, la Région, les établissements sollicitent les collectivités pour participer au financement de l’écosystème de recherche et d’innovation, les collectivités répondent présentes, conscientes de la force structurante de l’ESR." 

Aujourd’hui, les collectivités disent"refuser de voir déconstruire l’organisation actuelle à des fins de délocalisation. Nous exigeons le respect des accords politiques établis lors de la fusion des régions."

*ISITE : Initiatives Science Innovation Territoire Économie en Bourgogne-Franche-Comté

**PIA : Portail Intranet Académique

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Nouvelle formation, remise des diplômes, nouveau site… Quoi de neuf dans les écoles ESTM et Pigier à Besançon ?

PUBLI-INFO • L’année 2023 rime avec nouveautés dans les écoles ESTM et Pigier rue Gambetta à Besançon ! L’ouverture du BTS Comptabilité-Gestion rejoint la carte des 18 formations proposées par l’établissement et le relooking du site internet ESTM avec tous les parcours de formations, les offres d’emploi en alternance et les actualités de la vie étudiante.

Académie de Besançon : 121 postes supprimés dans les 1er et 2nd degrés pour la rentrée 2023

Le rectorat a annoncé lors d’un point presse la suppression de 52 postes dans les écoles de l’académie et 69 dans les collèges et lycées généraux pour la rentrée 2023. Un chiffre qu’a tenté d’atténuer la rectrice d’académie Nathalie Albert-Moretti en mettant en avant le fait que le taux d’encadrement sera pour autant meilleur. Un argument qui n’a pas semblé convaincre les syndicats qui ont décidé de boycotter le comité social d’administration de l’académie pour lequel ils sont élus en signe de protestation. 

Besançon : les élèves de l’École de la deuxième chance à la rencontre de la Société des membres de la Légion d’Honneur

Le préfet du Doubs Jean-François Colombet a organisé une rencontre entre les élèves de l’École de la deuxième chance du Doubs (E2C) et plusieurs membres de la Société des membres de la Légion d’Honneur et de l’Association des membres de l’Ordre national du Mérite dans les locaux de la préfecture à Besançon ce mercredi 18 janvier.

Éducation : les syndicats élus boycottent le comité social d’administration de l’académie de Besançon

Les syndicat FSU, SGEN CFDT, SNALC et UNSA, soit l’ensemble des organisations syndicales qui y sont élues, ont décidé de boycotter le prochain comité social d’administration (nouvelle instance qui remplace le comité technique académique) qui devait se dérouler ce mercredi 18 janvier. Un courrier a été envoyé à la rectrice de l’académie pour en expliquer les raisons.

Grève dans les écoles de Besançon le 19 janvier : un service minimum est prévu

Un prévis de grève a été déposé par les organisations syndicales des personnels de l’Éducation nationale contre la réforme des retraites pour la journée du 19 janvier 2023. Un service minimum sera mis en place, est-il expliqué dans un courrier de la Ville de Besançon aux parents d’élèves en date du 17 janvier.

Formations, diplômes, certificats… L’IRTS de Franche-Comté ouvre ses portes le 21 janvier à Besançon

PUBLI-INFO • L’IRTS de Franche-Comté (Institut régional du travail social) à Besançon est l’établissement d’enseignement supérieur et de formation professionnelle, spécialisé dans l’intervention sociale, en Franche-Comté. L'organisme ouvrira ses portes samedi 21 janvier pour faire connaître ses formations et découvrir les locaux…

Études, formations et orientation 2023 : quels établissements organisent des portes ouvertes en Bourgogne Franche-Comté ?

Pour savoir quelle orientation ou quel établissement choisir pour sa formation, son avenir, il y a les salons du lycéen et de l’étudiant (le 14 janvier à Micropolis à Besançon) et il y a des journées portes ouvertes pour visiter les établissements en Bourgogne Franche-Comté. Voici le calendrier des journées portes ouvertes en 2023 dans la région…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.3
partiellement nuageux
le 28/01 à 3h00
Vent
3.07 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
84 %