Un bébé dans le coma après une erreur de dosage au CHU de Besançon

Publié le 27/04/2011 - 15:54
Mis à jour le 27/04/2011 - 15:54

Aujourd’hui, près d’un an après cette erreur, la petite Mordjana va beaucoup mieux. Elle soufflera ses deux bougies en octobre, mais ses parents n’oublieront pas les onze jours de coma de leur petite fille alors âgée de 7 mois. Ils ont décidé de porter plainte si le procureur de la République n'ouvre pas le dossier et n’engage pas de poursuites.

Selon le quotidien L’Est Républicain qui relate l’affaire dans ses colonnes aujourd’hui, la petite fille avait sept mois. Elle souffrait visiblement d’absences du regard. Le pédiatre qui suit le bébé penche pour de l’épilepsie. Le 5 mai 2010, le jour un où  un nouvel épisode se reproduit, il conseille aux parents de se rendre aux Urgences pédiatriques de l’hôpital ST Jacques de Besançon.

Après un électroencéphalogramme, une pédiatre assistante administre par intraveineuse à la petite fille du Prodilantin pour le traitement de  l’épilepsie. Or, il s’agissait d’une dose adulte au lieu d’une dose pour bébé. Réanimée, la petite Mordjana a été plongée durant onze jours dans le coma. Onze jours d’angoisse pour les parents. Après l’accident, elle n’entendait et ne voyait plus très bien. Après une rééducation intensive, la fillette a récupéré. Aura-t-elle des séquelles? Seul l’avenir le dira. En attendant, même si le CHU a présenté ses excuses, les parents de Mordjana ont décidé par la voix de leur avocat de saisir le parquet de Besançon.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Féminicide rue Battant : la victime a reçu 18 coups de couteau

La vice-procureure de la République de Besançon, Christine de Curraize, a convoqué les journalistes locaux à une conférence de presse ce mercredi 19 janvier à 17h30 pour le point sur l'avancée de l'enquête du meurtre de Céline, 20 ans, morte sous les coups de son compagnon lundi dernier dans un appartement de la rue Battant à Besançon.

Claude Guéant paie sa dette au Trésor public et demande sa remise en liberté

L’ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, incarcéré depuis lundi car il n'avait pas versé dans les temps de l'argent dû à la justice, a payé jeudi sa dette au Trésor public et demandé sa remise en liberté, a indiqué ce dimanche 19 décembre 2021 son avocat, confirmant une information d'Europe 1. Pour rappel, Claude Guéant a été préfet du Doubs de 1998 à 2000. 
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.87
peu nuageux
le 21/01 à 3h00
Vent
2.28 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
99 %

Sondage