Un cas de tuberculose respiratoire à l’Université de Franche-Comté

Publié le 05/12/2017 - 18:34
Mis à jour le 05/12/2017 - 18:36

Un étudiant inscrit à l’UFR « Sciences du Langage de l’Homme et de la Société » de l’Université de Franche-Comté, à Besançon, a récemment été diagnostiqué porteur d’une tuberculose respiratoire par les médecins du centre hospitalier universitaire de Besançon, où il est pris en charge. Son état clinique est aujourd’hui stabilisé.

Qu'est-ce que la tuberculose respiratoire ? 

La tuberculose respiratoire est "une maladie contagieuse", indique l'Agence régionale de la Santé (ARS). La contamination "se fait de personne à personne, par les sécrétions respiratoires, surtout en cas de toux". Le risque de contagion augmente avec la durée du contact et sa proximité.

Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse

Une enquête auprès des personnes ayant été en contact avec la personne malade va être conduite par le Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse (CLAT 25), sous mandat de l’ARS Bourgogne Franche-Comté. Chaque personne identifiée par l’enquête sera appelée par le CLAT 25 d’ici la fin du mois de décembre. Elle bénéficiera, à titre gratuit, d’un examen radiologique pulmonaire standard, ainsi que d’un test cutané tuberculinique. 

Le cercle des personnes concernées est limité à celles ayant eu un contact avec le patient d’au moins huit heures à une distance de moins de trois mètres, entre septembre et novembre 2017.

Les partenaires mobilisés

La maladie ne se transmettant pas par l’environnement (literie, vaisselle, etc…), il n’est pas nécessaire de procéder à la décontamination des lieux fréquentés par l’étudiant ou des matériels qu’il aurait utilisés. L’ARS Bourgogne-Franche-Comté travaille en lien avec l’Université de Franche-Comté, la préfecture du Doubs, le Rectorat de l’Académie de Besançon, pour coordonner l’ensemble des mesures nécessaires.

Une information complète des étudiants est assurée par l’Université de Franche-Comté.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Explosion du nombre de demandes d’AMP : appel aux dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en Franche-Comté

APPEL AUX DONS • Jusqu’au 30 juin, une grande campagne de sensibilisation au don de gamètes se déroule partout en France pour encourager la population à donner ses spermatozoïdes et ses ovocytes afin de répondre à une demande plus forte que jamais suite à la loi bioéthique votée en août 2021 pour l’assistance médicale à la procréation (AMP). Dr Oxana Blagosklonov, responsable du centre d’études et de conservation des oeufs et du sperme (CECOS) au CHU de Besançon nous en parle…

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

Avez-vous la solaire attitude ?

Le vendredi 17 juin 2022 a débuté à l’école primaire Jean Macé de Besançon, une campagne de prévention aux risques solaires. C’est une campagne mise en place depuis 2016 par la Ville de Besançon, associée à l’Asfoder, l’Association des Dermatologues de Franche-Comté. 

Journée nationale de réflexion sur le don d’organes : le CHU de Besançon veut libérer la parole…

A l’occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe et de reconnaissance aux donneurs, qui a lieu chaque année le 22 juin, le CHU de Besançon met en lumière des témoignages vidéos de proches de donneurs et de receveurs, et rappelle ainsi l’importance de parler du don d’organes autour de soi.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.19
couvert
le 29/06 à 3h00
Vent
0.74 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
85 %

Sondage