Un réseau organisé de vol de poids-lourds démantelé

Publié le 04/02/2016 - 18:16
Mis à jour le 04/02/2016 - 18:16

Depuis novembre 2014, un phénomène important d'une dizaine de vols d’ensembles routiers dans des sociétés de transports était constaté en région Franche-Comté. Une enquête, diligentée par la section de recherches de gendarmerie de Besançon, a permis de démanteler le réseau.

1260546140.jpg
Image d'illustration ©DR

Depuis la Lituanie

PUBLICITÉ

Les investigations et les échanges, tant au plan national qu'international, ont permis aux enquêteurs de la section de recherches de Besançon d'établir qu'il s'agit de malfaiteurs originaires des pays de l'Est spécialisés dans le vol de poids-lourds, notamment Volvio et Scania.

Cette organisation mafieuse serait "dirigée depuis la Lituanie, dont la coordination est réalisée par un chef résidant à Kaunas", précisent les forces de l'ordre dans un communiqué. "Les vols sont commis au cours des week-end. Les auteurs, très organisés, maquillent les véhicules en apposant des plaques d'immatriculation lituaniennes et neutralisent le système de géolocalisation avant de convoyer les poids-lourds vers la Lituanie à l'aide de faux documents."

41 véhicules volés et 4 millions d'euros de préjudice

Plusieurs équipes de voleurs ont été interpellées en flagrant délit, en France, en Allemagne et en Pologne, au volant des tracteurs routiers volés. 41 véhicules auraient ainsi été volés sur le seul territoire français, représentant un préjudice de plus 2 millions d'euros (la prise en compte du fret dérobé, en plus du prix des poids-lourds, porte à plus de 4 millions d'euros le préjudice total).

11 mandats d'arrêts européens

"Le 2 février 2016, une opération judiciaire coordonnée est déclenchée sur commission rogatoire internationale en Lituanie", nous indique t-on. "Le juge d’instruction de la JIRS Nancy, cinq enquêteurs de la cellule d'enquête et le mobile office d'Europol sont sur place pour assister les autorités et enquêteurs lituaniens dans les investigations devant conduire à l'interpellation de 11 mis en cause, dont le chef de l'organisation, et à divers perquisitions. Des saisies d'avoirs criminels sont envisagées. 11 mandats d'arrêt européens seront livrés à l'issue des opérations."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

Après le jugement du tribunal administratif de Besançon d'annulation de dérogation "espèces protégées" de la carrière de Semondans, la préfecture du Doubs met en demeure la SAS Maillard de régulariser sa situation administrative en cessant l'activité irrégulière ou déposant un dossier de demande d'autorisation environnementale. En attendant, le fonctionnement de la carrière est suspendu.

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Un aide-soignant, écroué en juin pour agressions sexuelles et harcèlement sexuel sur quatre personnes dans un Ehpad de Haute-Saône, est suspecté d'avoir commis des faits similaires sur neuf autres victimes dans plusieurs établissements de la région, a indiqué ce jeudi 3 octobre 2019 le parquet.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.79
peu nuageux
le 23/10 à 3h00
Vent
1.91 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
91 %

Sondage