Alerte Témoin

Un vigile gazé au Monoprix : quatre mois de prison ferme

Publié le 04/02/2014 - 19:43
Mis à jour le 04/02/2014 - 19:43

L'homme surpris entrain de voler de l'alcool au Monoprix du centre-ville de Besançon, qui était revenu pour asperger un vigile, a été condamné à huit mois de prison, dont quatre avec sursis ce mardi 4 février 2014 à l'issue de sa comparution immédiate. Il a été placé sous mandat de dépôt à l'audience.

2013-01-04-monoprix_2.jpg
©miss dom

La veille, ce marginal de 28 ans déjà connu de la justice pour des faits de violence a été pris la main dans le sac par un vigile du magasin, qui lui avait demandé de rendre l'alcool dérobé. L'homme avait alors sorti un couteau et avait menacé de mort l'employé, avant de s'enfuir.

Mais quelques minutes plus tard, il était revenu armé d'une bombe lacrymogène dont il avait aspergé le vigile et les clients alentour. Il avait finalement été interpellé par la police et placé en garde à vue.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le parquet chilien demande de durcir le contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda

Le parquet chilien demande désormais un durcissement des mesures du contrôle judiciaire de Nicolas Zepeda, soupçonné d'avoir assassiné son ex-petite amie japonaise en décembre  2016 sur le campus de la Bouloie à Besançon, et dont l'extradition vers la France a été définitivement autorisée.  La France a deux mois pour aller chercher le suspect. Le procureur de Besançon a précisé être "dans l'attente de la reprise de vols directs entre Santiago du Chili et Paris."

Trois ans d’inéligibilité requis à l’encontre de Ian Boucard, le député LR du Territoire-de-Belfort

Trois ans d'inéligibilité ont été requis mercredi à l'encontre du député LR du Territoire-de-Belfort, Ian Boucard, jugé à Besançon pour "manoeuvre frauduleuse" après la diffusion de faux tracts dans le cadre de la campagne législative de 2017. Le tribunal correctionnel de Besançon rendra sa décision le 12 juin.

Un médecin du Jura meurt du Covid-19 : son épouse porte plainte

Médecin urgentiste à l'hôpital de Lons-le-Saunier, Éric Loupiac, 60 ans, est décédé le 23 avril 2020 du  Covid-19 après plus d'un mois passé en réanimation à Marseille. Il était alors le 10e médecin à mourir du Coronavirus en France.  Son épouse, Claire Loupiac a décidé de porter plainte contre l'agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté, contre le ministre de la santé Olivier Véran, sa prédecesseure Agnes Buzin et contre la direction de l'hôpital jurassien.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.66
peu nuageux
le 02/06 à 21h00
Vent
0.75 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
79 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune