Une Bisontine déconstruit les préjugés avec son livre "Nos corps révélés"

Publié le 28/09/2022 - 16:12
Mis à jour le 29/09/2022 - 16:00

Théa Lime-Lyet est une illustratrice bisontine de 30 ans qui vient de sortir un livre sur les corps humains à destination de tous, co-écrit avec Marie Cay, une parisienne spécialisée dans la vulgarisation scientifique.

Théa Lime-Lyet (à droite) a co-écrit un livre avec Marie Cayrel. © DR
Théa Lime-Lyet (à droite) a co-écrit un livre avec Marie Cayrel. © DR

Théa, illustratrice engagée plus connue sous le nom de @larenardebouclee sur les réseaux, dénonce les diktats de la beauté en montrant les corps sous toutes leurs formes à qui elle rend hommage dans son travail. "Je suis en effet persuadée qu’en banalisant la cellulite, les vergetures, les poils, les bourrelets les taches et toute la diversité de nos corps, les complexes s’estomperont et laisseront place à la confiance en soi" annonce-t-elle en préambule de son livre. 

© Elodie R

L’idée de cet ouvrage est pourtant née lorsque Théa travaillait dans un univers bien éloigné de celui de la diversité des corps… la mode. Ses études lui ont néanmoins permis "d’apprendre que l’histoire du costume, des vêtements a énormément façonné le corps des femmes". Avant d’être mise face à des réalités devenues de plus en plus gênantes pour elle : "beaucoup de choses me dérangeaient dans la mode, on (les femmes) y était notamment beaucoup discriminées. Mais ça m’a aussi poussé à m’intéresser à ces injonctions du corps, d’essayer de les comprendre, de savoir d’où elles venaient je me suis donc beaucoup documenté à ce sujet". La Bisontine a alors l’envie de s’orienter vers le dessin engagé et commence à faire des illustrations "des vrais corps de la vraie vie, ceux que les magazines et les podiums effacent". 

Un livre né d’une belle rencontre 

Mettant en action son désir d’écrire sur le sujet, Théa fait la rencontre de Marie, diplômée d’un master en neurosciences et d'un autre en communication. "Marie venait d’être contactée pour écrire un livre sur le même sujet avec plutôt une approche scientifique mais vulgarisée" explique Théa. La maison d’édition met alors en contact les deux autrices dont la rencontre débouchera 6 mois plus tard sur la publication de l’ouvrage écrit à 4 mains Nos corps révélés. 

© Elodie R

Une analyse biologique pour en finir avec les mythes et préjugés

Le livre part d’un constat clair, la méconnaissance biologique du corps par la plupart des gens. Une méconnaissance dont découle généralement de nombreux stéréotypes. "On a essayé de comprendre d’où venaient ces stéréotypes. S’il y avait, si je prends l’exemple de la pilosité, réellement une différence biologique entre hommes et femmes qui expliquerait pourquoi les femmes doivent s’épiler et pas les hommes". Injonctions du corps et stéréotypes sont donc passés au peigne fin et expliqué de manière scientifique par Marie et de manière historique et illustrée par Théa. Les deux autrices éclairent ainsi le lecteur en abordant cinq thèmes que sont : le système nerveux, les hormones sexuelles, les organes sexuels, la poitrine et la pilosité. 

Déjà un second ouvrage à venir

Le livre est à destination de tous, y compris les hommes, mais réservé à un âge adulte car "la vulgarisation scientifique est assez poussée c’est ce qui nous différencie des autres ouvrages déjà parus sur le même thème" met en garde l'autrice. Le prochain ouvrage de Théa Lime-Lyet sera lui aussi à destination des adultes puisque la Bisontine s’apprête à sortir un Kamasutra pour toutes et tous. Il comprendra une partie théorique avec des notions d’anatomie de base et un lexique LGBT. La deuxième partie sera d’ordre… pratique ! Puisqu’il s’agira d’un catalogue de positions qui met en scène des corps et couples de tous genres et de toutes orientations sexuelles. Sa sortie est prévue pour le 13 octobre prochain.

Info +

Le livre « Nos corps révélés » de Marie Cayrel et Thé Lime-Lyet est disponible à la Fnac et en librairie.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Radio campus Besançon lance la 4ème édition de son concours de podcast étudiant

Radio Campus Besançon a officiellement donné le coup d’envoi de la quatrième édition du concours régional de podcast étudiant. Les participants ont jusqu’au 15 avril 2024 pour soumettre leur production et tenter de remporter jusqu’à 500€. Cette année, le thème n’est autre que… “Espoirs”.

Un nouvel EP live pour le groupe Dead Chic

Vendredi 23 février 2024 le groupe franc-comtois Dead Chic sort un EP live de 8 titres au format digital. Enregistré lors de leur concert du 27 octobre 2023 au Boeuf sur le Toit, "The Venus Ballroom Live" propose une immersion dans ce qui fait l’ADN du groupe, la scène live.

The Prodigy, Royal Blood, David Guetta… La programmation complète des Eurockéennes dévoilée

Après l’annonce des premiers noms en décembre dernier, les Eurockéennes de Belfort viennent de lever le voile sur la programmation complète de l’édition 2024 qui aura lieu du 4 au 7 juillet sur la presqu’île du Malsaucy. En plus des David Guetta, Lenny Kravitz, Gazo et autres viennent s’ajouter de belles surprises telles que Prodigy ou encore Royal Blood. 

Le Bo district festival s’invite dans le pays de Montbéliard

En 2024, le pays de Montbéliard agglomération et ses 73 communes sont au centre du projet Capitale française de la culture. Pour l’occasion, le Moloco propose un tout nouveau festival : Bo district. Du 9 au 14 avril 2024, une vingtaine de concerts, de tous genres musicaux (électro, pop, rock, indie, rap…) ainsi que des ateliers culturels seront proposés au grand public dans différentes villes du territoire.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Disparition du chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa : une illustre carrière commencée à Besançon

Le chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa est décédé le 6 février dernier à l'âge de 88 ans. En 1959, il avait remporté, à tout juste 24 ans, le premier prix du Concours international de Besançon... Le début d’une remarquable carrière internationale.

Goodiiz, la boutique pop aux mille univers du centre-ville de Besançon

Irving, grand adepte de cinéma et de pop culture, a décidé de faire de sa passion, son métier. Dans une ambiance colorée aux mille univers, il a ouvert en juillet 2023 sa boutique Goodiiz dans le centre-ville de Besançon, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention des collectionneurs, mais aussi des simples curieux qui passent par là.

Le Fica fête ses 30 ans ce samedi Vesoul

Depuis le 6 février 2024, le festival international des cinémas d’Asie de Vesoul propose de nombreuses projections et compétitions. Samedi, une cérémonie est organisée à 20h30 avec la projection en compétition de The Snow Leopard le dernier film de Pema Tseden, réalisateur tibétain 2 fois lauréat du Cyclo d’or à Vesou.  Le tout sera suivi avec un lâcher de lanternes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.29
légère pluie
le 23/02 à 0h00
Vent
6.8 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
87 %