Alerte Témoin

Une étudiante arménienne à Besançon menacée d'expulsion : RESF lance une pétition

Publié le 19/01/2016 - 11:36
Mis à jour le 19/01/2016 - 16:22

Liana, une jeune étudiante arménienne arrivée en France en 2010 pour y suivre ses études à Paris puis à l'université de Franche-Comté a reçu en octobre 2015 une obligation de quitter le territoire français. Le Réseau Education Sans Frontières lance une pétition pour que la préfecture du Doubs que l'expulse pas. Le syndicat étudiant AMEB s'indigne.

unnamed.jpg
©AMEB

Après plusieurs redoublements justifiés par "de nombreuses difficultés lors de son arrivée en France" et par "l'enchaînement de petits boulots pour financer ses études comme un étudiant sur deux", dans le cadre de sa licence d'Économie et de Gestion, elle est en phase d'être diplômée. 

Selon le syndicat, c'est notamment à cause de ses redoublements que l'étudiante a reçu une obligation de quitter le territoire français. "Ainsi, contrairement à ses homologues français, un étudiant étranger n'a pas droit à l'erreur dans son parcours universitaire sous peine d'expulsion !" fustige le RESF.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

En Franche-Comté, des activités éducatives dans les écoles tout en respectant la distanciation physique

Dans le cadre de la reprise progressive des cours dans les écoles et les collèges, les contraintes de distanciation entraînent des conditions d’accueil très particulières, avec un nombre restreint d’élèves pris en charge simultanément par leur professeur. Avec le dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C) il est possible de proposer aux élèves des activités pendant le temps scolaire, complémentaires de leurs apprentissages, pendant qu’un autre groupe d’élèves est accueilli en classe. C'est le cas dans l’académie de Besançon...

Covid-19 : maintien des concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles et des Etudes de Santé

La situation sanitaire étant devenue plus favorable, la phase 2 du déconfinement se met progressivement en place. Ainsi, le calendrier des concours post-concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) et en santé prévus, après concertation avec les formations, pour être organisés entre le 20 juin et le 7 août, est confirmé.

Y aura-t-il des sessions de rattrapage du baccalauréat en Franche-Comté ?

Cette année, compte tenu de la situation sanitaire liée au covid19, des aménagements des examens nationaux comme le baccalauréat ont été décidés : l’ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sont validées à partir des notes du livret scolaire. Pour celles et ceux qui n'auront pas leur baccalauréat de cette façon, des sessions de rattrapages seront programmées comme l'a déclaré ce vendredi 29 mai Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Besançon.

Réticences à la réouverture des écoles : « Cela fait partie des efforts de persuasion que nous avons à faire » (Recteur)

Des communes telles que Besançon ne souhaitent pas rouvrir toutes les écoles pour diverses raisons. Pour le recteur de l'Académie de Besançon, "il y a un effort à faire (…) aujourd'hui le département du Doubs est à 82% des ouvertures des écoles, il faudra que nous soyons à 100% au cours du mois de juin", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse vendredi 29 mai 2020.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.39
légère pluie
le 06/06 à 6h00
Vent
6.03 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
70 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune