Une "grève de la faim" de 24h pour soutenir les prisonniers politiques palestiniens

Publié le 13/08/2015 - 15:05
Mis à jour le 13/08/2015 - 15:05

Huit membres de l’Association France Palestine Solidarité de Besançon ont entamé en début de semaine  une action de solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens.

 ©
©

Le 6 août 2015, des dizaines de prisonniers politiques palestiniens ont entamé un mouvement de grève de la faim pour réclamer de meilleures conditions de détention  (accès aux médicaments, etc.), mais aussi  l'arrêt des violences menées contre eux . Ils demandent également  que les prisonniers politiques palestiniens soient autorisés à recevoir la visite de leur famille, y compris Ahmad Sa’adat, le secrétaire général du FPLP emprisonné depuis 12 ans.

 C'est pour soutenir les soutenir, mais surtout pour alerter les médias que huit membres de l'AFPS de Besançon ont entamé une grève de la faim de 24h ce mardi 11 août. "Ce sont des milliers de prisonniers politiques palestiniens qui sont enfermés par Israël, en violation de la 4e Convention de Genève (art. 49 et 147 qui qualifient ce fait de crime de guerre)" explique l'association qui rappelle que depuis 1967, 700 000 Palestiniens, hommes, femmes, enfants ont été détenus. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes : les actions déclinées dans le Doubs

Le Premier ministre, Jean Castex, a arrêté jeudi 25 novembre de nouvelles mesures "afin de renforcer la protection des victimes et la lutte contre les violences" à l'occasion de la Journée pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, notamment l'ouverture de nouvelles places d'hébergement. Dans le Doubs, Jean-François Colombet, préfet du Doubs, a réuni en préfecture le groupe de travail départemental sur les violences faites aux femmes du conseil départemental de prévention de la délinquance, d’aide aux victimes, de lutte contre les drogues, les dérivés sectaires et les violences faites aux femmes.

E-santé en Bourgogne Franche-Comté : La Région veut accélérer ses investissements pour la télémédecine

Ce mercredi 24 novembre, une visite des installations de télémédecine du CHU de Dijon, dédiées à la prise en charge et au suivi des patients victimes d’AVC (accident vasculaire cérébral), a été organisée par la Région Bourgogne Franche-Comté, en partenariat avec l’Agence régionale de santé. Ce projet a été financé dans le cadre du Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR).

500 euros de plus par mois pour les sages-femmes hospitalières : « Le protocole d’accord ne nous satisfait pas » (ONSFF en Bourgogne-Franche-Comté)

Une hausse nette de 500 euros en 18 mois. Après les revalorisations du Ségur de la Santé, à l’été 2020, les sages-femmes vont bénéficier de nouvelles améliorations de leurs conditions salariales. En effet, le gouvernement a annoncé lundi 22 novembre la signature d’un protocole d’accord avec une majorité de syndicats hospitaliers sur les sages-femmes.

Lutter contre la déforestation importée

La France veut faire de la déforestation importée une priorité lors de sa présidence de l'UE et a mis au point des outils qui permettent aux entreprises de ne pas acheter de matières premières contribuant à ce phénomène, a indiqué la secrétaire d'Etat Bérangère Abba. Un guide de bonnes pratiques des achats public a été édité en ce sens à destination des collectivités locales.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.41
couvert
le 30/11 à 21h00
Vent
5.11 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
100 %

Sondage