Une nouvelle page se tourne pour le Secours populaire à Besançon...

Publié le 28/04/2023 - 18:15
Mis à jour le 03/05/2023 - 08:21

La fédération du Doubs du Secours populaire a inauguré ses nouveaux locaux rue Picardie à Besançon ce vendredi 28 avril en fin de matinée.

Après avoir oeuvré rue Pingaud pendant 15 ans, puis 4 ans rue de la Pelouse dans des locaux vétustes, le Secours populaire local prend un nouvel élan dans de nouveaux locaux de 400 m2 entièrement rénovés dans le quartier de Planoise abritant autrefois les services des douanes. ”Il était urgent de recevoir les personnes accompagnées dans la dignité”, nous confie Frédérique Pinaire, secrétaire départementale et bénévole depuis 10 ans. 

À l’occasion de cet évènement réunissant une grande partie des 200 bénévoles actifs du Secours populaire du Doubs, Henriette Steinberg, secrétaire générale du Secours populaire national a fait le déplacement pour adresser un message de félicitations et d’encouragement à l’association.

Étaient également de la partie, Laurent Croizier et Éric Alauzet, députés du Doubs, Anne Vignot, maire de Besançon, Monique Augé, présidente du Secours populaire de Bourgogne Franche-Comté et Blandine Polonceau, secrétaire générale du Secours populaire dans le Doubs pour couper le ruban tricolore à l’entrée du bâtiment.

5.500 personnes accueillies en 2022

Dans le Doubs, après une année 2021 comptant environ 2.000 personnes aidées, l’année 2022 a vu ce chiffre plus que doubler en une année atteignant les 5.500 bénéficiaires (soit 1.700 foyers). Fort heureusement, le Secours populaire du territoire ne voit pas son nombre de bénévoles diminuer comme c’est le cas dans de nombreuses associations caritatives ces dernières années. La maire de Besançon a d’ailleurs déclaré que le Secours populaire est ”un organe majeur sur notre territoire” alors que ”face à cette crise que nous vivons, nous avons besoin de continuer à mieux travailler la solidarité”.

Chaque semaine, le Secours populaire du Doubs accompagne 150 familles par semaine, sans compter une centaine d’étudiants.

Des actions en local…

Parmi les actions réalisées par le Secours populaire, des aides d’urgence financières sont attribuées à hauteur de 150€ par an ”pour l’achat de couches, de bouteilles de gaz ou pour financer des licences sportives pour des enfants de familles”, nous explique Marie-Odile Benselama. Des colis vestimentaires sont distribués chaque trimestres, des colis alimentaires chaque semaine, un relai santé est animé par des médecins et infirmiers bénévoles, des cours de français et du soutien scolaire sont proposés ainsi que des ateliers cuisine, etc. 

Dans le cadre de la commission culture et loisirs, de nombreuses sorties dédiées aux enfants sont organisées, comme par exemple dans des parcs d’attractions, des musées ou encore un arbre de Noël en fin d’année. En partenariat avec le Centre dramatique national de Besançon, une dizaine d’étudiants peuvent bénéficier de cours de théâtre dans le but de jouer un spectacle à la fin de la saison. ”On essaie vraiment de développer davantage la culture”, précise Marie-Odile Benselama.

… et à l’international

Le Secours populaire de Besançon n’oeuvre pas uniquement sur son territoire, mais aussi à travers les frontières. Au Pérou, par exemple, l’association a participé au financement d’activités sur le lac Titicaca. D’autres actions ont été menées en Bosnie Herzégovine. Le prochain pays qui sera visité par le Secours populaire local est le Liban.

À la recherche d’un partenariat maraîcher dans le Doubs

Afin d’offrir des produits de bonne qualité aux bénéficiaires, le Secours populaire est à la recherche d’un ou plusieurs partenariats avec des producteurs de fruits et de légumes locaux. ”Nous avons un grand besoin de produits frais pour permettre aux personnes accompagnées de mieux manger, mais ce n'est pas facile parce que nous avons besoin de grandes quantités”, souligne Marie-Odile Benselama.

Comment aider le Secours populaire de Besançon ?

  • En faisant don d’une somme d’argent : il est possible d’envoyer un chèque par voie postale (1, rue de Picardie - 25 000 Besançon) ou d’effectuer un virement sur le site internet. À noter que les dons au Secours populaire sont déductibles à 75%.
  • En faisant don de produits frais, ainsi que de première nécessité (farine, huile, oeufs, lait, café…)
  • En allant faire du shopping dans la ”boutique” de seconde main du Secours populaire au 7 rue Xavier Marmier à Besançon.
  • En participant aux évènements organisés par le Secours populaire (loto, brocantes, grande campagne de dons…)

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Mineurs isolés étrangers : Sol Mi Ré alerte sur la non-scolarisation de plus d’une soixantaine de jeunes à Besançon

Lors d’une conférence de presse le 10 avril 2024 devant l’inspection académique du Doubs à Besançon, le Collectif Solmiré a alerté sur la situation ”de plusieurs dizaines de jeunes non-pris en charge comme mineurs et non-scolarisés à ce jour” par l'Académie de Besançon.

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Problèmes de management au musée des Beaux-arts ? Les syndicats en grève le 12 avril

Mise à jour • Les syndicats Sud-Solidaires et FO organisent une manifestation vendredi 12 avril 2024 à 10h00 devant le musée des Beaux-Arts de Besançon afin de dénoncer des "dysfonctionnements liés au management" de la nouvelle directrice des Musées d’arts et du temps. Pour rappel, Laurence Madeline est en poste depuis un an.

Besançon : les professionnels du secteur social et médico-social dans la rue

Les personnels du DAHIS (dispositif d'accueil, d'hébergement et d’insertion sociale) de l'AHS FC (association d’hygiène sociale), qui regroupe les CADA (centre d'accueil des demandeurs d’asile) mais aussi les dispositifs mineurs non accompagnés, se sont réunies à 13h00 au 16 rue Gambetta à Besançon devant le siège du DAHIS. Ils ont ensuite rejoint la mobilisation intersyndicale à l’esplanade des droits de l’homme. Le cortège s’est rendu devant la préfecture afin de transmettre une pétition aux autorités. Cette dernière a recueilli 900 signatures, nous indique la CGT.

“Stop à la maltraitance sociale !” : l’intersyndicale appelle à la mobilisation jeudi à Besançon 

Dans le cadre d’un appel national à la grève jeudi 4 avril 2024, l’intersyndicale (CGT, FO et SUD) sera mobilisée à partir de 13h00 rue Gambetta à Besançon aux côtés du centre d'accueil demandeurs d’asile. Le cortège retrouvera à 14h00 les autres manifestants à l’esplanade des droits de l’Homme.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.03
légère pluie
le 16/04 à 18h00
Vent
3.77 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
88 %