Alerte Témoin

Valls et Sapin réaffirment l'objectif d'un déficit au-dessous de 3% du PIB en 2017

Publié le 26/02/2015 - 09:01
Mis à jour le 26/02/2015 - 09:01

Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre des Finances Michel Sapin ont réaffirmé mercredi l'objectif de réduire le déficit public de la France au-dessous de 3% du PIB en 2017, après le nouveau délai de deux ans accordé à Paris par la Commission européenne.

valls_najat_vallau_temis-052.jpg
©damien poirier

"L'objectif est donc bien de passer sous la barre des 3% en 2017, à notre rythme et en privilégiant toujours nos priorités: l'éducation, le soutien aux entreprises, la transition écologique et par ailleurs des mesures pour la sécurité de nos concitoyens", a précisé le Premier ministre. Il a par ailleurs assuré que la France était "en train de se bouger"."L'objectif que je poursuis est bien de réformer le pays, non pas parce que les autorités européennes nous y obligeraient" mais "parce qu'il en va de l'avenir du pays", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Interrogé sur le délai octroyé par Bruxelles, il a souligné que c'était "conforme à la trajectoire de finances publiques que nous nous sommes fixée (...) qui a d'ailleurs été validée par le Parlement l'année dernière".

"Le message est clair (...) : la France est en train de se bouger grâce à l'action du gouvernement"

Et sur le programme de réformes structurelles attendues par le commissaire européen Pierre Moscovici, M. Valls a répondu qu'il ne voyait là "aucune contradiction avec les orientations que j'ai données à mon gouvernement". Réformer, "nous le faisons à notre rythme, avec nos priorités, avec la volonté de protéger bien sûr ceux qui sont le plus en difficultés(...) et de libérer les énergies de ce pays, parce que comme cela, nous serons en 2015 au rendez-vous de la croissance". "C'est la raison pour laquelle nous avons adopté le texte de loi sur la croissance et l'activité, c'est aussi la raison pour laquelle nous nous sommes réunis ici à Matignon avec les partenaires sociaux dans le but d'améliorer les conditions du dialogue, de le simplifier et le rendre plus efficace (...) et c'est la raison pour laquelle nous engageons un agenda social particulièrement ambitieux", a-t-il poursuivi, s'exprimant à l'issue d'une réunion avec syndicats et patronat sur ce thème. "Le message est clair (...): l'effort de réformes, l'effort de changement, l'effort de mouvement, la France est en train de se bouger grâce à l'action du gouvernement", a-t-il souligné.

Michel Sapin se félicite que la France ne soit pas sanctionnée

Michel Sapin a de son côté rappelé dans un communiqué que revenir sous les 3% était l'objectif "fixé dans la loi de finances pour 2015 et la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques". Il a observé "la convergence des analyses" entre Paris et Bruxelles, "fruit d'un dialogue approfondi et confiant" et s'est félicité que la France ne fasse pas l'objet de sanctions. Il a rappelé que l'effort budgétaire structurel, c'est-à-dire provenant de la seule volonté politique sans intervention de la conjoncture, attendu à 0,5 point de PIB (environ 10 milliards d'euros) en 2015 par Bruxelles serait "respecté".

M. Sapin a aussi évoqué une possible reprise économique sous l'effet de la bonne conjoncture extérieure. "Avec un euro dont la valeur est aujourd'hui adaptée, avec des taux d'intérêts historiquement très bas, un pétrole dont le prix a considérablement baissé et un objectif de réduction des déficits réaliste, la France connaît un environnement économique positif susceptible de soutenir le retour de la croissance", a-t-il déclaré.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Consommation et confinement : posez vos questions à l’UFC Que Choisir du Doubs

La crise sanitaire du Covid-19 a des impacts sur de nombreux secteurs économiques et notamment sur les affaires liées à la consommation quotidienne. Les règles ont-elles changé ? Quid des achats sur le web, des annulations de voyage, des assurances, du logement ? l'UFC Que Choisir vous répond !

Limitation de la production de lait : « sur 90 vaches, je vais devoir en vendre 5 à 10 à l’abattoir » (Benoît, agriculteur à Gonsans)

Suite à la crise sanitaire, les ventes de fromages ont chuté. Depuis le 1er avril 2020, les syndicats de produits AOP Comté, Morbier, Mont d’Or et Bleu de Gex Haut-Jura ont décidé de diminuer les volumes de lait produit et de limiter le volume de fromages fabriqués. Les agriculteurs ont dû s'adapter en urgence. Benoît Kolly, chef d'exploitation à Gonsans.

Quand un fabricant de literie se met à produire des masques…

Pénurie de masques • Le Groupe Maliterie,  et notamment son usine de Voray-sur-l'Ognon en Haute-Saône, a répondu à l'appel du ministère pour fabriquer entre 500 et 1.000 masques de protection par jour à partir du 15 avril 2020. Les masques seront commercialisés en priorité dans le Doubs et en Haute-Saône.

Confinement : les actes notariés peuvent désormais être signés à distance

Signature électronique • Le décret permettant la signature électronique pour tous les actes notariés a été publié samedi 4 avril 2020 au Journal officiel. Cette dérogation sera possible jusqu’à un mois après la fin de l’urgence sanitaire. Dans le secteur du logement, cela permettra aux Français qui le souhaitent de poursuivre leur projet immobilier.

Dornier Consulting RH recrute plusieurs profils : prototypiste, chargé de mission hydroélectricité, dessinateur, assistant de gestion..

Offres d'emploi • Dornier Consulting RH recrute pour leurs clients plusieurs profils (H/F) à Besançon et à Vesoul : Prototypiste, Chargé de mission hydroélectricité, Dessinateur projeteur CAO, Assistant de gestion PME-PMI....
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.09
ciel dégagé
le 09/04 à 9h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
51 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune