Vesperal Tattoo : un couple de tatoueurs s’installe avenue Fontaine Argent à Besançon

Publié le 09/06/2023 - 18:22
Mis à jour le 10/06/2023 - 08:46

Le 24 juin 2023, Morgane Dorffer, tatoueuse depuis 10 ans et Henri Lauper, apprenti tatoueur, inaugureront leur nouveau tattoo shop Vesperal Tattoo avec un flash day avenue Fontaine Argent à Besançon. Rencontre.

D’un côté, il y a Morgane. Originaire de Paris, cette tatoueuse installée à Besançon depuis 2014 s’est fait un nom dans le milieu avec ses oeuvres corporelles florales, ornementales, encrées de noir et de gris. Après avoir été formée à Epinal chez Clockwork needle en 2013, elle a travaillé à la Belfort tattoo family, puis au salon bisontin La Main noire, avant d'ouvrir son premier shop Vesperal Tattoo en tant que tatoueuse indépendante rue Rivotte pendant 4 ans.

De l’autre, il y a Henri, son mari depuis plus de 3 ans. Infirmier anesthésiste de formation, il a décidé de se reconvertir. Pendant le Covid, comme beaucoup, et à l’approche de la quarantaine, Henri a remis sa carrière professionnelle en question. Aimant dessiné depuis toujours, en particulier des mangas et des personnages de pop culture, marié à une tatoueuse chevronnée, il a décidé de devenir lui aussi tatoueur. ”Pendant le Covid, en tant qu’infirmier anesthésiste, c’était très bizarre, on ne savait pas de quoi allait être fait le lendemain, il y avait une fatigue psychologique”, se remémore Henri. ”Il avait fait le tour”, abonde Morgane qui l’a encouragé à travailler avec elle.

Ainsi, depuis 1 an et demi, Henri travaille encore dans une clinique bisontine à mi-temps pour se consacrer à sa vie personnelle et se remettre sérieusement au dessin le reste du temps. Depuis décembre 2022, il travaille les gestes du tatoueur aux côtés de son épouse en s’exerçant sur des ”amis-cobayes” à raison de quelques tatouages par semaine pour le moment.

Infirmier anesthésiste, tatoueur : ”Il y a beaucoup d’analogies”

Quel est le point commun entre le métier d’infirmier anesthésiste et celui de tatoueur ? La douleur. Dans le premier cas, on cache la douleur avec des produits ou un savoir-faire communicationnel. Dans l’autre, la douleur fait partie intégrante de l’expérience, mais il faut quand-même réussir à la supporter... parfois pendant plusieurs heures.

Pour Henri, ”il y a beaucoup d’analogies entre les deux métiers : le toucher, préparer les gens avant une expérience”, nous dit-il. Et ces qualités de professionnel de la santé, avec la communication thérapeutique notamment, le jeune tatoueur a l’intention de les mettre à profit dans son nouveau métier. ”Quand il tatoue, il est dans l’optique soignant, il en oublie même qu’il tatoue !”, nous confie Morgane pour qui "c’est important d’être dans un lieu calme, intimiste, avec peu de mouvements, au lieu d’être dans une rue pleine de passages et de bruits” pour le bien-être du client et de l'artiste.

Un flash day pour inaugurer le nouveau shop

Le 24 juin prochain, Morgane et Henri proposeront deux planches de tatouages au choix, de différentes tailles et à différents budgets, de 50 à 150€. Les clients pourront choisir le tattoo qu’ils préfèrent pour se le faire graver dans la peau par l'un des deux artistes. ”Premiers arrivés, premiers servis !”, précise la tatoueuse en confirmant qu'aucune réservation ne sera possible à cette occasion. L’inauguration se déroulera dès 19h avec une tombola pour tenter de gagner un tatouage d’une valeur de 150€.

Infos pratiques

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bientôt des panneaux photovoltaïques au stade Léo Lagrange de Besançon ?

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.01
pluie modérée
le 20/06 à 3h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
94 %