Visual Break présente son nouveau site !

Publié le 05/02/2016 - 18:01
Mis à jour le 05/02/2016 - 18:08

Si vous êtes allés aux festival No Logo ou aux Eurockéennes ces dernières années ou que vous avez regardé les derniers clips de Clara Yucatan ou de Leah Rosier, alors vous connaissez déjà le travail des talentueux membres de Visual Break ! Ce vendredi 5 février 2016, depuis 17 heures, leur nouveau site internet www.visual-break.com est en ligne… L’un des fondateurs de Visual Break, Lucas Totems, nous parle de son association et de son travail !

 ©
©

Interview

maCommune : Et qui êtes-vous ?

Lucas : "La majeure partie de nos membres sont des filles et des garçons entre 25 et 35 ans, tous originaires de Franche-Comté. Autodidactes pour certains, sortis des beaux arts ou de BTS pour d’autres, c’est cette diversité qui crée notre force et qui nous permet jour après jour d’apprendre les uns des autres." 

Visual Break est un collectif ? Une association ? Une entreprise ?

Lucas : "Visual Break est une association qui regroupe des bénévoles et des travailleurs indépendants, passionnés de vidéo, de photo, de graphisme, du web ou encore de son." 

Combien êtes-vous au sein de cette association ?

Lucas : "Actuellement, nous comptons 23 membres au sein de l’association, dont 6 permanents." 

Où travaillez-vous ?

Lucas : "Nos bureaux, et siège social, se trouvent dans la rue Battant en plein centre ville de Besançon. C’est ici que nous travaillons les montages, le sound design, la post production. Pour nos tournages, nous sommes très souvent amenés à travailler à l’exterieur, et ce dans toute la Franche-Comté, la France et même à l’étranger (Etats-Unis, Espagne, etc…)." 

Vous créez des produits audiovisuels… Comme quoi par exemple ? Et pour qui ?

Lucas : "Nous avons deux gros secteurs d’activités : le culturel et l’institutionnel.

Nous travaillons avec la majeure partie des festivals du grand Est de la France comme Les Eurockéennes, La Paille, No Logo, Rencontres et Racines ou encore Rolling Saône. Notre mission étant de créer du contenu vidéo et photo, sur des thèmes précis comme le camping, le staff, le start, les festivaliers, afin d’ alimenter leurs réseaux sociaux durant toute la durée du festival. Nous collaborons également en amont sur la création et la diffusion de supports vidéo lors des conférences de presse pour annoncer les programmations musicales, et en aval avec la réalisation d’after movie que nous avons baptisés « One Day At ». 

Coté clip, nous travaillons avec des artistes locaux comme Graffen, Clara Yucatan avec « Billy » ou « Pinata », Blacklist avec « La caverne de Platon », mais également avec des artistes internationaux comme Leah Rosier, chanteuse Hollandaise, avec « Only Irie vibes ». 

Fort de notre implication dans le domaine associatif, nous collaborons très souvent avec les piliers de musiques actuelles bisontines Uppertone, 1D Sens, Mighty Worm,  Le citron Vert ou La COGIP mais également avec des sociétés comme « NG productions » et « Le bruit Qui Pense » notamment à La Rodia, au Moloco et au Moulin de Brainans. 

Nos travaillons aussi avec les institutions dans la réalisation de publicités comme pour le Groupe Hôtel « Zenitude », les entreprises TNT Evnts, Audiente, Piano Gaëtan Leroux ou encore avec la Mairie de Besançon." 

Quels sont vos objectifs avec Visual Break ?

Lucas : "L’objectif, c’est de pouvoir continuer de développer ce projet de vie qui nous tient particulièrement à coeur et qui, au fil des années, entraine de plus en plus de gens dans l’aventure Visual Break." 

Votre site est publié aujourd'hui www.visueal-break.com. Que pouvons-nous y trouver ?

Lucas : "Nous n’avons pas voulu mettre l’accent uniquement sur nos prestations. La section « festival » est très importante pour tout le monde chez Visual Break car on adore ça. C’est pour cela qu’un espace entier est dédié exclusivement aux vidéos et albums photos produits durant l’été. On pourra y retrouver le reste de l’année quelques actualités nous concernant. 

Dans l’autre partie, nous balayons tous nos domaines d’activités pour nous faire connaitre du plus grand nombre. Et oui c’est devenu notre métier au bout de tout ce temps ! Nous présentons également le matériel avec lequel on tourne. 

On a aussi prévu de se mettre en scène sur une page « Team » qui arrivera prochainement. 

Evidemment, les internautes pourront nous contacter directement. 

Nous avons bien sûr développé notre support de communication avec des indépendants locaux avec qui nous entretenons des relations très étroites, à savoir Samuel Tarin (graphiste indépendant - www.samueltarin.fr), DWD Création (www.dwd-creation.com) et Tiffanie Marquis (graphiste indépendante).

Vous pouvez nous contacter via tous nos réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Youtube) mais également en passant par le formulaire de contact disponible sur notre site internet. Une adresse mail a spécialement été créée pour ça : contact@visual-break.com".

Vos projets ?

Lucas : "Nous mettons un point d’honneur à proposer des services toujours plus qualitatifs à nos clients. Nous travaillons actuellement au développement et à la diversification de nos prestations.

Notre volonté : perfectionner les services que nous proposons déjà, mais aussi se positionner sur d’autres prestations comme la création d’un cinéclub, en partenariat avec le Crous de Besançon Franche-comté, ou encore l’évolution d’un espace multiculturel, « Le Yard », au festival Rencontres et Racines en partenariat avec Le Moloco, Radio Campus Besançon, 1D Sens, Uppertone et Vakuldi."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Bernard Minier, président d’honneur du prochain festival Livres dans la Boucle

Le Grand Besançon Métropole a dévoilé lors d’une conférence de presse ce mardi 23 avril 2024 à Besançon, les nouveautés et le nom du président d’honneur de la 9e édition de Livres dans la Boucle qui aura lieu du 20 au 22 septembre à Besançon. Parmi les principales nouveautés, on notera le déménagement de la Grande libraire sur le site de Chamar.

2e édition du BESAK Metal Fest : ”Le métal est bien vivant !”

Pour sa deuxième édition, le Besak Metal Fest fait son retour à la Rodia le 8 mai 2024 à partir de 20h. Cette soirée sera encore une fois marquée par une forte empreinte locale, avec deux groupes ”régionaux” émergents, Swarmaggedon et JE, suivis de Death Decline (Dijon) et de Mortuary (Nancy). L’objectif de ce festival est de donner de la visibilité à des groupes régionaux de niveau professionnel et de bénéficier de la présence de deux groupes à la renommée nationale. 

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.49
nuageux
le 24/04 à 0h00
Vent
0.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
88 %