Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Publié le 20/08/2020 - 16:17
Mis à jour le 07/09/2020 - 10:06

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

maCommune.info : Comment vous est venue cette idée d'ouvrir une épicerie itinérante ?

Alexandra : "Je voulais me mettre à mon compte. Au départ, mon rêve était d’ouvrir un restaurant, mais étant seule avec 3 enfants cela n’était pas envisageable donc j’ai voulu ouvrir quelque chose qui me ressemble avec mes valeurs et de là j’ai eu l’idée d’aménager une remorque où je propose dans des silos et bacs du vrac. Et j’ai également une table ou je propose des produits locaux et du zéro déchet."

mCi : Quelle est la particularité de votre épicerie au-delà du fait qu'elle soit mobile ?

Alexandra : "La particularité de mon épicerie, c’est déjà de proposer du vrac sur les marchés, villages, et maison de retraite, mais aussi elle a des panneaux solaires donc complètement autonomes en électricité et en lumière.

L’idée m'est venue aussi, car sur les marchés on trouve presque tous sauf ce que je propose. Et je pense ne pas être née à la bonne époque. Avant le vrac était normal, les petites épiceries qui sillonnent les villages j’adore, et le contact avec les clients."

mCi : Pourquoi une épicerie itinérante ?

Alexandra : "Une épicerie itinérante, car fixe cela me faisait peur. Et j’aime bien cette idée de petite épicerie qui sillonne les villages "comme avant".

mCi : Vrabiloc, c'est un drôle de nom… Que signifie-t-il ?

Alexandra : "Tout simple : VRAc BIo LOCal"

mCi : Que proposez-vous dans votre épicerie ?

Alexandra : "Alors j’ai des produits vrac, bio, local, et si je peux faire vrac bio local pour le même produit c'est encore mieux. Je propose en vrac local des pâtes artisanales de Cresancey et les Juju pasta de Torpes, lentilles vertes, lentilles corail, pois chiches, pois cassés, quinoa de Cresancey, du café et du thé de La brulerie comtoise de Dole, etc.

J’ai des produits vrac bio français comme du riz de Camargue, des haricots rouges et blancs, des noix, etc. et du bio comme les fruits secs, le chocolat noir, blanc, lait, pépites, et encore pleins d’autres produits a découvrir.

J’ai également des bières artisanales Cuc et la Bière du Doubs, divers farines de Doubs, des céréales, des huiles, boisson de soja, des jus de fruits des Jardins de Cocagne et des produits zéro déchets comme le dentifrice, le shampoing solide, le déodorant qui sont également locaux et qui viennent de Sermange. Ceci est juste un petit aperçu, car j’ai environ 100 références."

mCi : Quel est votre planning pour ces prochaines semaines  ? 

Alexandra : "Mon planning je l’annonce sur ma page Facebook toutes les semaines, mais en gros on peut me retrouver :

  • tous les lundis de 17h à 19h à la ferme La vie de Fer à Saône
  • Le 1er mercredi du mois à Salans et le 3e à Evans
  • Jeudi tous les 15 jours devant la Fruitière d’Epenoy de 17h à 19h
  • tous les vendredis sauf le 2e du mois à Marnay et le 2e du mois à Amancey
  • tous les samedis de 8h à 12h au marché de Pugey
  • les samedis de 16h à 19h à la Bergerie des hirondelles à Chazoy (commune de Burgille)
  • Le dimanche aux Auxons tous les 15 jours."

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Lip 1950 – 1975 : une collection de 220 montres aux enchères

La vente, orchestrée par la commissaire-priseur Astrid Guillon se déroulera le samedi 27 novembre 2021 à 14h  à la maison de ventes sise au 3n rue de la liberté. Cette vente aux enchères de plus de 220 montres Lip dont une trentaine de chronographes, datant pour la majorité des années 1950 à 1975, sera également retransmise en direct sur Drouot Live.

Des skateurs bisontins lancent une production de skates made in Franche-Comté !

Sept skateurs fondateurs et membres de l'association déjà bien connue à Besançon Fragile se sont associés pour lancer leur propre production artisanale de planches de skate l'été dernier. Aujourd'hui, 118 skates ont été fabriqués par leur soin dans le petit garage de la maison des parents de l'un des leurs à Dannemarie-sur-Crête. Rencontre avec Jonathan, dit Jésus et Romain, dit La Fusée…

Un nouveau réfectoire et un internat prévu en 2023 sur le site du lycée Victor Hugo à Besançon

Coût : 13,24 M€ • La première pierre du bâtiment de restauration commun aux lycées Victor Hugo et Tristan Bernard de Besançon a été officiellement posée ce jeudi 14 octobre 2021 par Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, Jean Broyer, le proviseur de Victor-Hugo et Yannick Poujet, adjoint chargé du quartier de Planoise. Les travaux devraient se terminer à la rentrée 2023.

L'hôpital St Jacques ne sera finalement pas vendu à Vinci

Le conseil de surveillance de l'hôpital du CHRU de Besançon a eu connaissance ce jeudi 14 octobre 2021 de l'arrêt des négociations avec l'opérateur Adim Vinci pour la vente de l'hôpital Saint-Jacques. La direction précise que le projet de vente "perdure" et que le calendrier de la remontée des activités sur le site de Jean-Minjoz est bien maintenu pour la fin d'année 2024.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.05
couvert
le 19/10 à 6h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
73 %

Sondage