Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

Décès de la petite lionne à la Citadelle : une naissance exceptionnelle, une mort qui l'est moins

la petite lionne d'Asie aura son prénom dans quelques semaines... ©citadelle de Besançon - cliquez sur l'image pour agrandir
Dure loi de la nature...

Le bébé lion, né à la Citadelle de Besançon le 14 août dernier et qui avait fait le tour des médias en France n’a pas survécu. Cette mort n’est pas exceptionnelle. "Dans la nature, moins d’un jeune sur deux survit durant le premier mois, période cruciale" explique la Citadelle de Besançon. 

Publicité

"Malgré la présence d’un seul individu viable au sein de la portée, le nombre de jeunes pouvant atteindre six, cette naissance était très encourageante pour le programme d’élevage européen de cette espèce en danger critique d’extinction" indique la Citadelle qui explique que le temps de gestation et l’élevage des jeunes demandent environ deux ans à la mère avant de pouvoir mettre bas à nouveau. "Pour des animaux qui dépassent rarement l’âge de douze ans, cette durée limite le nombre de naissances par couple"

 Tuée par l'éloignement volontaire de sa mère ? 

Parfois, l’un des membres du couple choisit de tuer ses jeunes s’il estime qu’ils sont trop peu nombreux ou trop faibles pour atteindre l’âge adulte. "En agissant ainsi, le couple se laisse la possibilité de donner naissance à une portée plus vaillante quelques mois plus tard.C’est peut-être cette situation qui vient de se passer à la Citadelle de Besançon puisque le lionceau a été retrouvé décédé auprès de sa mère. D’après la vidéo de surveillance, un éloignement progressif de la mère a finalement conduit celle-ci à provoquer la mort de son petit, probablement jugé trop faible".

Damien

Votre météo avec