"L’action publique peut changer la vie !" selon Hélène Geoffroy

Publié le 21/04/2016 - 15:55
Mis à jour le 22/04/2016 - 09:28

Ce sont les propos tenus ce jeudi 21 avril 2016 par Hélène Geoffroy, secrétaire d’état chargée de la ville en visite dans le quartier de Planoise de Besançon pour signer le protocole de préfiguration du "Nouveau Programme National pour la Rénovation Urbaine", le PNRU.

C’est pour assurer son soutien aux actions qui ont été menées dans les zones populaires, que la secrétaire d’état de la ville s’est rendue ce jeudi 21 avril 2016 dans le quartier de Planoise à Besançon. Hélène Geoffroy, aux côtés de l’élu bisontin, de la présidente de la Bourgogne-Franche-Comté et du préfet du Doubs a signé le protocole de préfiguration du PNRU dans l’enceinte du centre Nelson Mandela, structure financée par les fonds gouvernementaux. Ce "protocole" va permettre de réaliser une étude sur 18 mois pour que l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l'ANRU, évalue les financements à verser pour l’amélioration des logements dans la zone de Planoise et de la Grette. 

 Besançon déjà bénéficiaire

 La ville et l’agglomération de Besançon ont déjà bénéficié des fonds de l’ANRU, pour les quartiers de Planoise et des Clairs soleils, c'est pourquoi Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président de l’agglomération a souhaité montrer les résultats sur le quartier de Planoise à Hélène Geoffroy. Ces financements apportés par l’Etat dans le cadre du PNRU (Programme National pour la Rénovation Urbaine) à hauteur de 140 millions d’euros, ont permis la démolition de plus de 500 logements sociaux et la reconstruction d’autant. A cela s’ajoute, la création de la médiathèque, la crèche Artois BBC, la salle polyvalente du collège Diderot…

Il reste du travail à faire

Après avoir remercié la secrétaire chargée de la ville pour sa présence à Besançon, le maire, Jean-Louis Fousseret a rappelé que la "qualité de vie dans le quartier de Planoise s’est améliorer grâce aux acteurs de la ville mais aussi aux programmes de l’ANRU". Ce n’est pour autant que l’élu bisontin oublie qu’il "reste du travail à faire, pour réaliser ce que nous avions promis de faire : redonner confiance aux habitants des quartiers". Le maire de Besançon a insisté sur le fait que valoriser, et développer les quartiers, c’était "un message fort lancé à tous ceux qui stigmatise les peurs". Aujourd’hui pour changer des zones difficiles, il faut les changer dans le fond, Jean-Louis Fousseret parle de "mission de diagnostique sociologique".

 L’action publique peut changer la vie

Hélène Geoffroy, secrétaire d’état de la ville a salué "le travail partenarial" effectué sur le quartier de Planoise à Besançon. L’élue gouvernementale a bien entendu le message du maire "j’ai bien compris qu’il reste des choses à faire, et j’ai vu les efforts déjà réalisés pour désenclaver ce territoire". Venue de Vaulx-en-Velin dans la banlieue lyonnaise, Hélène Geoffroy compare ce quartier avec celui de Planoise "avant il y avait de grands champs, et ensuite tout est allé très vite". Pour elle cette signature du protocole de l’ANRU va permettre de poursuivre le travail déjà mené pour montrer que "l’action publique peut changer la vie des habitants".

 La secrétaire d’état a terminé son déplacement à Besançon en visitant l’exposition "le musée s’invite à Planoise" au centre Nelson Mandela de Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

L’opposition fustige « l’échec » de Macron mais appelle au respect du reconfinement

Un "oui mais de colère", "pilotage incohérent", "échec cinglant" : avant même le débat prévu ce jeudi 29 octobre 2020 au parlement, les partis d'opposition ont fusillé la politique de l'exécutif face au Covid-19, même s'ils appellent au respect du confinement annoncé mercredi par Emmanuel Macron.

Confinement : les mesures précisées ce jeudi à 18h30 par J. Castex

Le Premier ministre s'exprimera ce jeudi 29 octobre 2020 pour détailler les annonces faites par le président mercredi soir, d'abord devant l'Assemblée nationale puis devant le Sénat l'après-midi, où les nouvelles mesures liées au confinement seront soumises à un vote des parlementaires, avant une conférence de presse prévue à 18H30.

Après le couvre-feu, le reconfinement ? E. Macron s’exprimera ce mercredi soir

Le chef de l'Etat présidera un nouveau Conseil de défense ce mercredi 28 octobre dans la matinée, le deuxième en deux jours, avant le Conseil des ministres. Conjectures et rumeurs devraient suivre jusqu'aux annonces d'Emmanuel Macron à 20H00 à la télévision. "Tout peut bouger jusqu'au dernier moment", a prévenu un conseiller ministériel.

Covid-19: Castex au front, nouveaux couvre-feux en perspective

"L'heure est grave", au point que Jean Castex remonte ce jeudi 22 octobre 2020 en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 54 départements seront à leur tour contraints de respecter un couvre-feu à partir de vendredi minuit. Dans la région, la Côte-d'Or, la Saône-et-Loire et le Jura sont concernés...    

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  

Permanence vandalisée à Besançon : la fédération du Doubs du Parti communiste porte plainte contre le syndicat UNI

Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 octobre 2020, la permanence de la fédération du Doubs du Parti communiste à Besançon a été dégradée avec des affiches de l’UNI, le syndicat étudiant connu en région parisienne et qui tente de se réimplanter depuis peu à Besançon. Le PCF a décidé de porté plainte contre ce syndicat pour que "toute la lumière soit faite sur cette événement et que toutes et tous les responsables soient confondus."
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.49
couvert
le 30/10 à 3h00
Vent
3.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %

Sondage