Manifestation de soutien à Dijon : un militant convoqué pour avoir aidé des migrants

Publié le 27/01/2015 - 16:22
Mis à jour le 27/01/2015 - 16:23

Une cinquantaine de personnes ont dénoncé mardi à Dijon le "délit de solidarité", tandis qu'un militant était convoqué au 
tribunal pour un rappel à la loi pour avoir aidé des demandeurs d'asile.

Parmi les manifestants, l'une d'entre eux brandissait une pancarte sur laquelle était écrit : "La solidarité n'est pas un délit"
Militant au sein de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) à Dijon, Paul Garrigues a déclaré à la presse être convoqué pour un "rappel à la loi", la justice lui reprochant d'avoir fourni "cinq attestations d'hébergement" à des demandeurs d'asile. 

M. Garrigues a admis devant les journalistes avoir notamment hébergé une famille à son domicile et fourni des attestations à d'autres migrants. "J'ai encore le droit d'héberger qui je veux chez moi", a-t-il fait valoir. "On veut faire obstacle à ce que des personnes régularisent leur situation", a estimé M. Garrigues. 

Le président de la LDH de Dijon, Georges Berlier, a pour sa part précisé que les demandeurs d'asile devaient "prouver le département dans lequel ils résident" pour l'examen de leur dossier. "S'ils n'ont pas de certificat d'hébergement, leur dossier ne peut pas être traité", a-t-il ajouté.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Affaire Narumi : le suspect interrogé dans la chambre de l’étudiante

Nicolas Zepeda, Chilien de 29 ans soupçonné d'avoir tué son ex-petite amie en 2016 à Besançon (Doubs), l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, a été interrogé ce mercredi 21 octobre 2020 sur le campus universitaire pour "confronter ses déclarations à la réalité des lieux", a annoncé dans la soirée le parquet de Besançon à l'AFP.

Disparition d’Estelle Mouzin : Monique Olivier confirme l’implication de Fourniret

Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier sont arrivés, jeudi 15 octobre 2020 au soir, pour une reconstitution, à Guermantes, commune de Seine-et-Marne, sur les lieux où le tueur en série est accusé d'avoir kidnappé en 2003 Estelle Mouzin, alors âgée de 9 ans, avant de la séquestrer puis de la tuer. L'avocat du père d'Estelle Mouzin a révélé, à l'issue de cette reconstitution de six heures, que Monique Oliver, ex-épouse de Michel Fourniret, a confirmé « l'implication » du tueur en série dans la disparition de sa fille.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.53
légère pluie
le 23/10 à 0h00
Vent
2.15 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
98 %

Sondage