Transports Ginko : Kéolis remporte l'appel d'offres du Grand Besançon

Publié le 25/08/2017 - 10:30
Mis à jour le 25/08/2017 - 16:42

Transdev, l’actuelle société en charge de l’exploitation du réseau Ginko (Bus et Tram) sur Besançon, n’a pas remporté l’appel d’offres selon des sources syndicales. Alors que les négociations sont toujours en cours avec le Grand Besançon, Kéolis devront donc être le nouveau délégataire Ginko pour une durée de sept ans à compter du 1er janvier 2018. Les syndicats craignent une diminution à court terme de l’offre…

 ©
©

L'annonce a été faite en comité d'entreprise ce jeudi 24 août 2017. Kéolis serait bien de retour ! Délégataire jusqu'en 2010, il avait été remplacé à cette date par Transdev pour la gestion du réseau. Sa filiale ""Besançon Mobilités", a notamment été en charge de la mise en place du tramway de Besançon en septembre 2014.

  • Transdev (Besançon Mobilités) et Kéolis étaient les deux candidats sur les rangs de l'appel d'offres du Grand Besançon pour les sept prochaines années.

Du côté de l'agglomération, c'est "no comment". Rien ne filtre sur les raisons qui auraient mené le Grand Besançon à choisir Kéolis, déjà en charge de la gestion du réseau de transports en commun sur Dijon. Des négociations sont toujours en cours et la signature ne devrait intervenir qu'après validation des élus lors du conseil communautaire du Grand Besançon au mois d'octobre. 

Transdev ou Kéolis, "même combat" pour les syndicats…

 Côté syndicats, pas de surprise, mais des inquiétudes. Ils craignent que l'offre kilométrique ou les cadences sur le réseau de bus soit réduites à court terme. La CFTC regrette que le Grand Besançon n'ait pas associé les partenaires sociaux aux négociations. Ils seront reçus ce lundi 28 août 2017 en début d'après-midi.

Pour Nathalie Cattet, déléguée syndicale CFTC, le Grand Besançon ne devrait pas remettre autant d'argent qu'il y a sept ans dans l'escarcelle du nouveau délégataire. "Si on ne sait pas pourquoi Kéolis a été choisi, on sait qu'il y aura des changements. On s'oriente vers une baisse de l'offre qui aura non seulement des conséquences sur l'emploi chez Ginko, mais également des conséquences pour les usagers…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.1
nuageux
le 28/02 à 0h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
77 %