Alerte Témoin

3000 frontaliers manifestent à Pontarlier

Publié le 28/04/2013 - 12:08
Mis à jour le 29/04/2013 - 08:46

downloads5.jpg
©

Rassemblement

Les manifestants, résidants en France et employés en Suisse, demandaient le maintien du régime dérogatoire (appelé droit d'option) qui permet de pouvoir choisir entre l'assurance maladie française, celle de la Suisse ou une assurance privée. 137 000 français seraient concernés.

Seuls 10% des frontaliers français ont choisi aujourd'hui de cotiser à l'assurance maladie en France, la majorité préférant privilégier une assurance privée qui est souvent moins onéreuse et qui permet de bénéficier d'une meilleure prise en charge. Selon Valérie Pagnot, membre du collectif et de L'Amicale des Frontaliers du Doubs, dont les propos sont rapportés par notre confrère le Parisien : "il sera difficile pour la Sécurité sociale française d'intégrer la spécificité du travailleur frontalier et celui-ci paiera plus, entre 200 et 400 euros chaque mois, pour une protection moindre."

Plusieurs élus locaux parmi les manifestants

La manifestation était organisée à l’initiative de l’Amicale des Frontaliers et de l’association "Pontarlier où bien". Deux autres rassemblements ont été organisés en parallèle et ont rassemblé de 110 à 300 protestataires à Ensisheim (Haut-Rhin) et 400 à 500 à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie), d'après les organisateurs et la gendarmerie.

À Pontarlier, plusieurs élus locaux, de droite comme de gauche, s'étaient joints au cortège dont Annie Genevard, députée du Doubs, Patrick Genre, maire de Pontarlier, Gilles Robert, maire du Russey, Jean-Marie Saillard, conseiller général du canton de Mouthe.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tourisme et restauration : des députés inquiets. Danielle Brulebois s’alarme des annulations « en cascade » dans le Jura

Plusieurs députés ont plaidé mardi soir pour une réouverture rapide des bars et restaurants, et plus généralement pour une relance du tourisme, des secteurs à "sauver" selon eux dans la crise du coronavirus. La députée LREM du Jura Danielle Brulebois s'inquiète des annulations des réservations en raison du classement rouge de son département. Elle  réclame "une carte départementalisée" et non régionale.

Pas de prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour les marchés publics et privés : « Les Travaux Publics voient rouge ! » (Vincent Martin)

coup de gueule • Le Président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté estime que l'ordonnance du 13 mai 2020, ne prenant pas en compte la prorogation de l’état d’urgence sanitaire dans le calcul des délais entourant les marchés publics et privés, est un nouveau coup dur pour les Travaux publics.

Coronavirus : premier week-end déconfiné en vue

Au terme de la première semaine d'un déconfinement progressif et compliqué, les Français, appelés à réserver leurs vacances d'été pour secourir un secteur sinistré, vont pour la première fois depuis deux mois pouvoir partir en week-end --mais en restant à moins de 100 km de chez eux.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.08
partiellement nuageux
le 25/05 à 12h00
Vent
5.34 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
34 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune