3000 frontaliers manifestent à Pontarlier

Publié le 28/04/2013 - 12:08
Mis à jour le 29/04/2013 - 08:46

 ©
©

Rassemblement

Les manifestants, résidants en France et employés en Suisse, demandaient le maintien du régime dérogatoire (appelé droit d'option) qui permet de pouvoir choisir entre l'assurance maladie française, celle de la Suisse ou une assurance privée. 137 000 français seraient concernés.

Seuls 10% des frontaliers français ont choisi aujourd'hui de cotiser à l'assurance maladie en France, la majorité préférant privilégier une assurance privée qui est souvent moins onéreuse et qui permet de bénéficier d'une meilleure prise en charge. Selon Valérie Pagnot, membre du collectif et de L'Amicale des Frontaliers du Doubs, dont les propos sont rapportés par notre confrère le Parisien : "il sera difficile pour la Sécurité sociale française d'intégrer la spécificité du travailleur frontalier et celui-ci paiera plus, entre 200 et 400 euros chaque mois, pour une protection moindre."

Plusieurs élus locaux parmi les manifestants

La manifestation était organisée à l’initiative de l’Amicale des Frontaliers et de l’association "Pontarlier où bien". Deux autres rassemblements ont été organisés en parallèle et ont rassemblé de 110 à 300 protestataires à Ensisheim (Haut-Rhin) et 400 à 500 à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie), d'après les organisateurs et la gendarmerie.

À Pontarlier, plusieurs élus locaux, de droite comme de gauche, s'étaient joints au cortège dont Annie Genevard, députée du Doubs, Patrick Genre, maire de Pontarlier, Gilles Robert, maire du Russey, Jean-Marie Saillard, conseiller général du canton de Mouthe.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Sondage – Pensez-vous partir à la montagne pendant les vacances de février ?

Les nouveaux variants de la covid-19, un possible reconfinement et pas de réouverture des remontées mécaniques des stations de ski prévue n'encouragent pas les Françaises et les Français à prévoir des vacances au ski en février prochain. Pour autant, certains gardent la ferme intention d'y aller pour se promener, changer d'air, tester la raquette... Et vous, pensez-vous partir à la montagne pendant les vacances de février ? C'est notre sondage de la semaine...

Une nouvelle offre régionale de formation pour les personnes éloignées de l’emploi

Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté chargée de la formation professionnelle, a réuni mardi 19 janvier 2021 l’ensemble des partenaires de la formation pour lancer officiellement la nouvelle offre régionale de formation destinée aux personnes très éloignées de l’emploi : le Dispositif Amont de la Qualification (DAQ) 2.0.

L’entreprise Sophysa prévoit un nouveau bâtiment de 5.700 m2 d’ici 2022 à Temis

Spécialisée en valves neurologiques et en systèmes de monitoring de la pression intracrânienne, l'entreprise est installée depuis 2007 sur le site de Temis à Besançon. Cette dernière a prévu de s'agrandir avec la construction d'un second bâtiment de 5.700 m2, apprend-on ce mois de janvier 2021. Objectif ? "Tripler la capacité de production", selon Philippe Nègre, dirigeant de Sophysa.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.38
couvert
le 26/01 à 21h00
Vent
1 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
98 %

Sondage