Loi de finances pour 2019 : les élus de la montagne mobilisés

Publié le 26/11/2018 - 14:57
Mis à jour le 26/11/2018 - 14:58

Les élus de montagne (Anem) alertent le gouvernement sur l'impact de plusieurs mesures du projet de lois de finances 2019

anem genevard baroin CP 22 nov 2018
© anem
PUBLICITÉ

A l’occasion du 101e congrès des maires et présidents d’EPCI de France, les représentants des élus de montagne, Annie Genevard, Présidente de l’Association Nationale des Élus de la Montagne (ANEM), Charles-Ange Ginesy et André Plaisance, président et vice-président de l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) et Fabrice Pannekouche, président de la Fédération des Maires de Savoie, alertent à nouveau le gouvernement et le législateur, sur l’impact d’un certain nombre de mesures dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2019.

Sans mettre en cause le principe même de la solidarité entre communes et intercommunalités à l’origine de la création du fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC), la délégation a évoqué avec le Président de l’Association des Maires de France (AMF), François Baroin, ses effets parfois contraires liés à l’inadaptation de certains mécanismes, accentuée par la montée en puissance du fonds au fil des années.

C’est le cas de la référence au revenu des habitants pour calculer la contribution des communes alors que leur richesse n’est pas corrélée à celle des habitants. Pour neutraliser le caractère confiscatoire du FPIC dans certains cas, et œuvrer en faveur de la soutenabilité de celui-ci, les élus de montagne réclament une étude approfondie de son impact en zone touristique et en zone frontalière afin d’adapter la loi à la spécificité de l’économie montagnarde.

Par ailleurs, les élus ont remis au président de l’AMF (association des maires de France) un document qui aborde plusieurs autres questions sensibles qui exigent une réponse adaptée pour :

  • Exonérer de prélèvement les communes “pauvres” au sein d’intercommunalités contributrices au FPIC, cas fréquent en montagne.
  • Prendre en compte dans les dispositifs financiers la population touristique, car en montagne les charges par habitant sont fortement majorées par rapport aux autres communes.
  • Rééquilibrer les dispositifs de péréquation en faveur du monde rural et de la montagne en intégrant un critère de “densité” permettant de prendre en compte leurs équipements spécifiques et l’habitat dispersé.
  • Interdire toute ponction sur la fiscalité locale quand le montant de la DGF n’est pas suffisant pour couvrir la contribution au redressement des finances publiques (CRFP).
  • Supprimer le plafonnement de la population pour le calcul de la DSR bourg-centre qui a engendré un effet de seuil brutal, excluant une dizaine de communes, dont plus de la moitié est située en montagne.

 A l’issue de la réunion, le Président de l’AMF a exprimé sa volonté d’associer les élus de la montagne à la réflexion et aux actions de l’AMF et les élus de la montagne ont réaffirmé leur volonté de mobiliser les parlementaires sur ces sujets durant toute la durée de l’examen du PLF pour 2019.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.13
ciel dégagé
le 21/07 à 18h00
Vent
2.38 m/s
Pression
1021.97 hPa
Humidité
62 %

Sondage