4ème édition du #MoisSansTabac : un village pour aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage

Publié le 25/10/2019 - 09:01
Mis à jour le 25/10/2019 - 09:06

Le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France ont lancé la 4ème édition de #MoisSansTabac en partenariat avec l’Assurance Maladie. Depuis 2016, 580 982 inscriptions au grand défi de l’arrêt du tabac ont été comptabilisées, dont 23 290 en Bourgogne-Franche-Comté. Ce dispositif propose aux fumeurs un accompagnement au sevrage jour après jour. Ce rendez-vous annuel a débuté dès le mois d’octobre 2019 pour les participants, invités à s’inscrire via la plateforme dédiée

Santé publique France déploie une campagne nationale qui sera relayée par de nombreux événements en Bourgogne-Franche-Comté. Celle-ci a pour but d’inciter les fumeurs à faire partie de l’aventure #MoisSansTabac et de les inviter à se préparer dès maintenant pour réussir ce défi.

Sur le terrain, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté déploiera son Village #MoisSansTabac pour aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage. Ce dispositif ludique et interactif sera présent à Auxerre pendant la Foire Saint-Martin, le dimanche 10 novembre 2019, de 9h à 18h. Le Village permettra aux habitants de rencontrer des professionnels de santé locaux spécialisés en tabacologie, et des associations actives sur le territoire. A ce titre, l’Instance régionale de promotion et d’éducation pour la santé (Ireps), l’association Tab’agir et l’Association Nationale de Prévention de l’Alcoologie et de l’Addictologie de l’Yonne (ANPAA 89) seront présentes. À retrouver sur place : information, tests, échanges et conseils personnalisés par des professionnels de santé, animations (vélo smoothie, jeux pédagogiques...).

Pour créer un élan local fort autour de #MoisSansTabac, l’Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (Ireps) de Bourgogne-Franche-Comté a été retenue par Santé publique France, comme ambassadeur de l’opération "#MoisSansTabac" en Bourgogne-Franche-Comté, en collaboration avec Tab’Agir. Missions : animer, sensibiliser et mobiliser les habitants tout au long de la phase préparatoire, puis accompagner et encourager les participants lors du défi, sous le pilotage de l’ARS Bourgogne-Franche Comté.

#MoisSansTabac, les chiffres

Selon les données du Baromètre santé 2017, 380 000 fumeurs quotidiens ont fait une tentative d’arrêt en lien avec la 1ère édition de #MoisSansTabac. Environ 20% d’entre eux étaient toujours abstinents 6 mois plus tard, soit près de 80 000 ex-fumeurs.
La prévalence du tabagisme quotidien en région Bourgogne-Franche-Comté est de 28,6%. Elle est proche de la prévalence nationale (27%) et représente un potentiel non négligeable de futurs candidats au défi #MoisSansTabac.

Se préparer au sevrage : une étape incontournable pour la réussite du défi

La phase de préparation avant le sevrage permet aux fumeurs de s’informer, de choisir leur stratégie d’arrêt et de se tenir prêts à affronter chaque étape du sevrage tabagique. Santé publique France a lancé une campagne de sensibilisation multi-canal :

  • Des spots télévisés qui invitent les fumeurs à mieux préparer le sevrage. Ces 3 films leur permettent ainsi de se projeter dans les différentes phases qu’ils vont devoir traverser pour surmonter leur arrêt du tabac ;
  • Des kits d’aide à l’arrêt comprenant un agenda de 30 jours, une roue des économies, un dépliant informatif proposant divers exercices de relaxation et un dépliant décrivant les différentes méthodes d’accompagnement ;
  • Le site Tabac info service, la ligne téléphonique 39 89 et les réseaux sociaux de #MoisSansTabac. Les participants peuvent y trouver des informations, l’aide de tabacologues et des participants à #MoisSansTabac ;
  • L’application Tabac info service, qui offre un programme complet de coaching pour optimiser les chances d’arrêt définitif du tabac : tableau de bord en temps réel des bénéfices de l’arrêt du tabac en termes de santé et d’économies, mini-jeux pour faire passer l’envie d’une cigarette, contact direct d’un tabacologue, etc.
  • De l’affichage et la distribution de kits d’aide à l’arrêt dans 18 000 pharmacies du territoire ;
  • De l’affichage dans 200 maisons de santé et 117 établissements de santé.

(Communiqué de l'ARS)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : entre progression de l’épidémie et poursuite de la vaccination…

La persistance d’une progression de l’épidémie dans notre région en dépit des mesures de protection mises en place et alors que la campagne de vaccination se poursuit est "un signal d’alerte", prévient l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 16 avril 2021. Elle rappelle l'importance de "ne pas céder au découragement" et de "rester mobilisés" en respectant les gestes barrières.

Vaccination : des créneaux réservés pour certains professionnels de plus de 55 ans

Dès ce week-end • Jean Castex a annoncé ce jeudi 15 avril que des centres de vaccination allaient ouvrir dès samedi des "créneaux dédiés" pour les enseignants et professionnels de la petite enfance de plus de 55 ans, mais aussi les policiers, gendarmes, surveillants pénitentiaires et autres professions particulièrement exposées au Covid-19.

Écoles, terrasses, musées : Macron maintient son calendrier de réouverture

Emmanuel Macron a indiqué, jeudi 15 avril au soir, à une quinzaine de maires, qu'il comptait toujours rouvrir les musées et les terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes "toutes les trois semaines si tout va bien", selon plusieurs participants à cette visioconférence. Des réouvertures territorialisées pourraient-être envisagées.

Covid-19 : la France a dépassé le seuil des 100.000 morts

300 personnes sont mortes du Covid-19 en France ce jeudi. Le pays rejoint la Grande-Bretagne et l'Italie, qui ont dépassé ce cap depuis plusieurs semaines. Dans la région, 4.438 décès ont été enregistrés depuis le 20 mars 2020. En moyenne, sur les sept derniers jours, 15 personnes meurent chaque jour de la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

Variant brésilien : quelle est la situation en Bourgogne-Franche-Comté ?

Comprendre • La présence des variants Sud-Africain et Brésilien n'explose pas en Bourgogne-Franche-Comté et serait même en diminution depuis un mois avec d'importantes disparités selon les départements. C'est dans le Doubs que l'on dénombre le plus de cas (7,2%) devant la Haute-Saône et la Saône-et-Loire. Rien à voir toutefois avec la Moselle fin février où le variant brésilien était responsable de la moitié des cas de contamination. On vous dit tout ce que l'on sait sur ce variant.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.24
partiellement nuageux
le 20/04 à 6h00
Vent
1.01 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
97 %

Sondage