50 000 personnes âgées supplémentaires en Franche-Comté d'ici 2020

Publié le 16/11/2012 - 09:10
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:37

Dans une récente étude consacrée au vieillissement de la population, l’Insee de Franche-Comté dresse un bilan autour de l'augmentation de la dépendance, attendue dans les années à venir.

Dépendance

PUBLICITÉ

La Franche-Comté, comme l’ensemble de la France, devrait connaître un vieillissement rapide de sa population. La faute, si l’on peut dire, à un accroissement continu de l’espérance de vie et à l’arrivée dans les tranches d’âges les plus élevées de la génération du baby-boom.

D’ici 2020, la région devrait ainsi compter 50 000 personnes supplémentaires âgées de 60 ans et plus. Et tandis qu’on recense aujourd’hui 27 000 personnes âgées dépendantes (soit 9,6% de la population de cette tranche d’âge), elles pourraient être 33 000 en 2020. L’équivalent de 6300 personnes supplémentaires en situation de dépendance. La question de leur prise en charge se pose donc…

Le Jura et la Haute-Saône demeureraient les départements dont la population est la plus âgée. « Pour le Jura, cela est aussi dû à un déficit des jeunes actifs qui sont plus présents dans le Doubs par exemple. Du coup, cela suppose également moins de naissances », souligne Stéphane Adrover, chargé de l’étude à l’Insee.

4 à 5000 emplois supplémentaires nécessaires dans l’avenir

Réalisée en partenariat avec l’Agence régionale de santé, cette étude propose finalement trois scénarios pour répondre à cette plus grande dépendance de la population. Ils consisteraient soit à augmenter le nombre de places en établissements spécialisés, soit à maintenir la capacité d’accueil actuel tout en diminuant la prise en charge des personnes les moins dépendantes en faveur du maintien à domicile, ou encore à adopter une situation intermédiaire.

Dans n’importe quelle situation, il faudra quoiqu’il en soit créer au minimum 25% d’emplois supplémentaires, soit 4 à 5000 emplois, pour faire face. « Chaque conseil général choisira sa politique. Nous favorisons, nous, les hypothèses du maintien à domicile. Il faut savoir que les EPHAD ne correspondent plus forcément à ce que veulent les personnes âgées », conclut Jean-Marc Tourancheau, directeur adjoint à l’ARS.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

15 août : une semaine de dons en Franche-Comté

15 août : une semaine de dons en Franche-Comté

Pour l’EFS, le jour férié du 15 août représente 600 pochettes de sang en moins, rien qu’en Franche-Comté. Pour pallier à ce manque, il organise une semaine du don, jusqu'au 17 août, à Besançon, Belfort et dans plusieurs villages de la région. Un masseur sera même aux Hauts-du-Chazal...

Neuf astuces pour éviter les piqûres de moustiques…

Neuf astuces pour éviter les piqûres de moustiques…

Le soleil, la chaleur… Que de bons côtés dans l’été qui nous feraient presque oublier que cette saison est également synonyme d’invasion de moustiques. Chaque année, les femelles moustiques (car oui, ce sont elles qui nous piquent !) sont responsables de millions de boutons qui démangent. Après avoir essayé les prises ou les sprays, nous nous sommes demandés quels étaient les remèdes naturels anti-moustiques...

Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Ambroisie : Comment en venir à bout ?

Depuis quelque temps, une tache d'ambroisie, plante très allergisante, a été repérée à Besançon. Elle sera rapidement arrachée par les autorités compétentes. Que doit-on faire si l'on est confronté à cette plante sur son terrain ? Un agent de Fredon Franche-Comté nous répond.

Santé : évitez l’hydrocution

Santé : évitez l’hydrocution

Choc thermique • L'été est chaud, c'est donc l'occasion de profiter des lacs et des piscines des environs pour se rafraîchir et se détendre. Mais attention à l'hydocution ! Après un bon barbecue et quelques verres de rosé au soleil, on pourrait avoir envie courir dans l'eau pour se rafraîchir... Les professionnels de la santé vous diront que c'est une très mauvaise idée ! Voici quelques précautions à prendre avant de plonger.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.3
ciel dégagé
le 23/08 à 21h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1021.53 hPa
Humidité
82 %

Sondage