"A conduire sans permis, sans assurance, on risque le pire" (campagne sécurité routière)

Publié le 10/11/2017 - 14:13
Mis à jour le 16/04/2019 - 12:28

La Sécurité Routière lance sa nouvelle campagne intitulé " A conduire sans permis, sans assurance, on risque le pire" ce mois de novembre 2017.

A l'aide d'un court métrage animé, la Sécurité Routière explique le cas de Lucas, un jeune en difficultés après avoir conduit sans permis…

"En France la conduite sans permis ou sans assurance, ou les deux, est un véritable fléau. En 2016, 241 personnes ont trouvé la mort dans un accident impliquant un conducteur sans permis et 235 dans un accident impliquant un véhicule non assuré", nous indique-t-on.

Selon l’Observatoire national de la sécurité routière (ONISR) 600.000 personnes circuleraient sans permis et encore plus, 700.000, sans assurance (ONISR). 

Info +

Quelques chiffres selon le rapport entre 2015 et 2016 : du FGAO et FGTI ( Fonds de Garanties des Assurances Obligatoires de dommages et Fonds de Garantie des Victimes des actes de Terrorisme et d'autres infractions)

  • 109.346 victimes ont été prises en charge par le Fonds de Garantie, dont 32.422 par le FGAO et 76924 par le FGT
  • 453,1 M€ d'indemnités versées aux victimes
  • 86 302 poursuites d'auteurs d'accidents ou d'infractions par le Fonds de garantie
  • 84,4 M€ de recours ont été récupérés auprès des auteurs
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.3
ciel dégagé
le 29/11 à 3h00
Vent
3.83 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage