Alerte Témoin

A Dijon, Cazeneuve appelle les socialistes à voter Macron et à être "disponibles"

Publié le 03/05/2017 - 08:40
Mis à jour le 03/05/2017 - 09:40

Bernard Cazeneuve a appelé, ce mardi 2 mai 2017 à Dijon, les socialistes à voter pour Emmanuel Macron, pas seulement en raison du "danger" que représente Marine Le Pen mais aussi avec le "désir de voir ce (qu'ils ont)
accompli se poursuivre", en étant "disponibles pour le faire réussir".

capture_decran_2017-05-03_a_09.39.54.png
©twitter Jessica Masson

"Faites voter dimanche résolument pour Emmanuel Macron (...) Faites-le avec la fierté de ce que nous avons accompli et le désir de voir ce que nous avons accompli se poursuivre", a déclaré le Premier ministre à l'occasion d'un meeting de soutien à Emmanuel Macron, organisé à l'initiative du PS.

Alors qu'il s'apprête à conduire la bataille des législatives pour le Parti socialiste, Bernard Cazeneuve a donné le sentiment de vouloir faire du futur groupe de députés PS un point d'appui pour Emmanuel Macron s'il est élu
président.

"Les socialistes, parce qu'ils ont cette ambition de faire en sorte que l'espérance soit constamment confrontée au réel, ne peuvent pas dire: +élisez un président de la République et faites le pari de son échec. Ils doivent être disponibles pour le faire réussir+", a-t-il dit, prenant clairement ses distances avec Benoît Hamon, davantage sur une posture d'opposant à M. Macron. "Et pour le faire réussir en étant disponible, il faut qu'il soit une force, une force qui dise l'endroit d'où elle parle (...) les valeurs qu'elle porte (...) qui soit fière de son histoire", a-t-il ajouté.

M. Cazeneuve prend ses distances avec Benoît Hamon

Pour M. Cazeneuve, "voter Emmanuel Macron, ça ne veut pas dire que nous soyons d'accord sur tout", même s'il souhaite "du fond du coeur qu'il soit élu". "Il y a bien des sujets sur lesquels nous pourrions exprimer des nuances, des différences et pourquoi pas le dire aussi peut-être des divergences", a-t-il dit, marquant notamment ses distances avec la volonté de M. Macron de réformer le code du travail par ordonnance, et de former une majorité entièrement à sa main. "Il faut dans le rassemblement que chacun vienne avec son apport, avec son histoire, avec sa force", a-t-il dit.

S'il a appelé à "faire battre le coeur "de la République, le Premier ministre a aussi implicitement critiqué Benoît Hamon, en regrettant que la campagne présidentielle n'ait pas davantage permis de vanter le bilan du
quinquennat de François Hollande. "Soyez fiers de ce que nous avons accompli", a-t-il lancé à ses camarades.

Le Premier ministre avait entamé son discours en rappelant le combat de la gauche contre le Front national et les extrêmes."Je ne veux pas que dimanche prochain on élise à la tête de l'Etat un personnalité qui n'aura de cesse de créer la division, la fracturation, et l'abaissement de la société française", a-t-il tonné, critiquant notamment les positions du Front national sur la lutte antiterroriste.

Prenant la parole après M. Cazeneuve, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a une nouvelle fois critiqué le refus de Jean-Luc Mélenchon d'encourager ses électeurs à voter pour M. Macron. "Quand la République est en danger, on ne peut pas faire le choix de la neutralité (...) Il faut dire ce qui est: le ni-ni débouche sur l'abstention et l'abstention débouchera sur la victoire de Madame Le Pen", a-t-il prévenu.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d'union de la droite et du centre sont réélus (701 voix - 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste "Territoires et Liberté" (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l'Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
nuageux
le 30/09 à 0h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
95 %

Sondage