A Dijon, Montebourg se pose en « rassembleur » face au « diviseur » Valls

Publié le 07/12/2016 - 16:53
Mis à jour le 07/12/2016 - 16:53

Auto-estampillé "candidat de tous les peuples de gauche" à la primaire, Arnaud Montebourg a insisté mercredi à Dijon sur l'urgence d'un large rassemblement pour contrer la droite, ce dont serait incapable Manuel Valls qui a "désarticulé la gauche".

03ArnaudMontebourgaBesanconoctobre2016002.JPG
Arnaud Montebourg ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« C’est très difficile d’être rassembleur quand on a soi-même divisé », a déclaré M. Montebourg au sujet de Manuel Valls, qui a démissionné mardi de son poste de Premier ministre pour être candidat à la primaire organisée par le parti socialiste les 22 et 29 janvier 2017

« Moi je veux être candidat de tous les peuples de gauche », a ajouté l’ancien ministre de l’Economie. Selon M. Montebourg, Manuel Valls « a livré le meilleur discours d’opposant à sa propre politique » lundi lors de son allocution de candidature. « Il a dit qu’il voulait rassembler, mais c’est lui qui a désarticulé la gauche à coups de 49-3 ou avec la déchéance de nationalité », a souligné M. Montebourg, épinglant aussi la « politique libérale, de laisser-faire » de l’ancien Premier ministre.

« Il dit qu’il défend la démocratie alors qu’il lui a fait violence. Il y a sa parole, mais il faut surtout regarder les actes », a-t-il insisté, en estimant que M. Valls était « difficile à cerner ». A l’inverse, M. Montebourg a assuré que s’il était « vainqueur de la primaire », il se « tournerai(t) vers les autres gauches », afin de ne pas « rester spectateur face au risque que représente la politique thatchérienne de François Fillon ».

« Je me tournerai vers Yannick Jadot (candidat d’Europe Ecologie-Les Verts, ndlr), Jean-Luc Mélenchon (candidat de la France insoumise soutenu par les communistes, ndlr), pour construire un programme commun de gouvernement afin d’aller unis à la bataille et donc rendre possible la victoire », a souligné M. Montebourg.

« Le projet que je défends est au coeur des différentes gauches », a encore défendu M. Montebourg, avant d’égrener: « la gauche sociale, la gauche du travail; la gauche des valeurs; la gauche entrepreneuriale. Et ces différentes gauches doivent se conjuguer, se concilier, se compléter. »  

  •  M. Montebourg est mercredi en déplacement dans la capitale bourguignonne sur le thème de l’économie sociale et solidaire. Il doit tenir une réunion publique à 19H00 au Palais des Congrès de Dijon.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.78
légère pluie
le 20/05 à 0h00
Vent
2.08 m/s
Pression
1006.92 hPa
Humidité
97 %

Sondage