A la chapelle des Buis, la pyrale du buis fait mouche...

Publié le 19/07/2017 - 16:22
Mis à jour le 19/07/2017 - 17:56

Une lectrice de maCommune.info a partagé ses clichés pris à la Chapelle des Buis ce mois de juillet 2017. On distingue clairement dans les végétaux le fléau de l’été, la pyrale du buis, chenille bien connue dans la région… 

Invasion de chenilles

Semblables à cent toiles d'araignée ayant pris possession d'un buisson, ces chenilles portent bien leur nom. La pyrale du buis a en effet complétement infesté un grand nombre de buis dans la région durant l'été. Et comme on peut s'en douter, la Chapelle des Buis ne fait pas exception, bien au contraire. Les végétaux favoris de ces larves de papillons foisonnent là-bas et on ne peut que constater l'étendue de leur implantation… Avant qu'elles ne se transforment en petits papillons blancs et ne s'envolent pour les quinze premiers et derniers jours de leur existence.

Rappel

La pyrale du buis est un papillon blanc originaire d'Asie que l'on observe en Franche-Comté. On le voit chaque été à la tombée de la nuit voleter autour des lampadaires et autres sources de lumière.

L'équivalent de sa larve est une petite chenille verte à tête noire, célèbre pour sa capacité à véritablement infester les lieux où elle se développe. Tombant de ses arbres, on la retrouve dans nos cheveux, nos voitures, sur nos façades… Cette espèce figure depuis 2008 sur la liste d'alerte de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes. En cause ? Son habitude destructive visant à croquer feuilles, rameaux et troncs des arbres entraînant la mort définitive des buis.  

Comment s'en débarrasser ? Les astuces bio de maCommune.info

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Dans le Doubs, 7.000 chevreuils bientôt abattus ?

Le préfet du Doubs, par arrêté annuel, conformément aux dispositions prévues par l’article L425-8 du code de l’environnement, a fixé le nombre minimal et le nombre maximal de chevreuils à "prélever" par territoire en prenant compte des "dégâts causés par cette espèce", selon une information du 24 avril 2024. Ainsi, 7.000 chevreuils ”maximum” pourront être tués dans le département pour la saison 2024-2025. Le public peut donner son avis sur cet arrêté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.19
partiellement nuageux
le 18/05 à 9h00
Vent
1.48 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
79 %