A Noël, le pape appelle à "la fraternité" et aux "vaccins pour tous"

Publié le 25/12/2020 - 18:00
Mis à jour le 25/12/2020 - 17:40

Le pape François a insisté vendredi 25 décembre 2020 dans son traditionnel message du jour de Noël sur "le besoin de fraternité" en cette période de pandémie, en plaidant avec force pour des vaccins "accessibles à tous".

"En ce moment historique, marqué par la crise écologique et par de graves déséquilibres économiques et sociaux aggravés par la pandémie du coronavirus, nous avons plus que jamais besoin de fraternité", a déclaré le souverain pontife argentin.

Il a appelé à une fraternité concrète, dépassant la famille, l'ethnie, la religion, la langue ou la culture, dans son huitième message de Noël lu à l'intérieur du palais apostolique pour éviter qu'une foule ne se rassemble sur la place Saint-Pierre, alors que l'Italie est confinée pour les fêtes.

Un message envers les personnes les plus fragiles

Son appel à la solidarité s'applique "spécialement envers les personnes les plus fragiles, les malades et toutes celles qui, en cette période, se sont retrouvées sans travail ou sont en grave difficulté en raison des conséquences économiques de la pandémie, comme aussi envers les femmes qui, durant ces mois de confinement, ont subi des violences domestiques".

Evoquant les découvertes de vaccins arrivées comme des "lueurs d'espoir" dans "une période d'obscurité et d'incertitude", il a martelé que ces lumières "doivent être accessibles à tous".

"Nous ne pouvons pas permettre que des nationalismes fermés nous empêchent de vivre comme la véritable famille humaine que nous sommes", a déclaré François. "Nous ne pouvons pas non plus laisser le virus de l'individualisme radical nous vaincre et nous rendre indifférents à la souffrance d'autres frères et soeurs".

  • Pour le pape, "les lois du marché et les brevets d'invention" ne doivent pas faire la loi face à "la santé de l'humanité".

Il demande donc aux dirigeants d'Etats, aux entreprises et aux organismes internationaux "de promouvoir la coopération et non la concurrence, et de rechercher une solution pour tous: des vaccins pour tous, en particulier pour les plus vulnérables et les plus nécessiteux dans toutes les régions de la planète".

Le rêve de fraternité face aux inégalités socio-économiques, souvent opposé au "dogme néolibéral", constitue un thème phare de près de huit années du pontificat du pape François. Mais il est devenu particulièrement présent dans ses discours depuis le début de la pandémie du Covid-19, avec notamment la publication en octobre d'un long plaidoyer en ce sens, l'encyclique "Fratelli tutti" ("Tous frères").

Vendredi, le pape a eu aussi une pensée pour les difficiles retrouvailles en famille, l'occasion pour lui d'en magnifier l'importance.

"Ma pensée va en ce moment aux familles: à celles qui aujourd'hui ne peuvent pas se réunir, comme aussi celles qui sont obligées de rester à la maison", a-t-il confié à la fin de son message.

"Que Noël soit pour tous l'occasion de redécouvrir la famille comme berceau de vie et de foi ; lieu d'amour accueillant, de dialogue, de pardon, de solidarité fraternelle et de joie partagée, source de paix pour toute l'humanité", a-t-il ajouté, avant de souhaiter un "bon Noël à tous !".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Confinement et absence de quêtes : une perte de plusieurs milliers d’euros pour le Diocèse de Besançon

Fermées lors du premier confinement et une grande partie du second, les églises ont subi de lourdes pertes financières suite à l'absence de quêtes. En France, on estime à plus de 60 millions d'euros de préjudice cette année. Le Diocèse de Besançon, malgré plusieurs généreux donateurs, a lui aussi été impacté à hauteur de plusieurs milliers d'euros, explique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret ce mardi 22 décembre.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Messes suspendues : l’épiscopat espère pouvoir « trouver un protocole satisfaisant »

Le président de la Conférence des évêques de France, a exprimé dimanche sa déception de voir les messes suspendues en raison du reconfinement, mais espéré pouvoir trouver "un protocole satisfaisant" avec les pouvoirs publics pour pouvoir les célébrer à nouveau. En attendant, l’archevêque de Besançon, Mgr Jean-Luc Bouilleret, a célébré dimanche 8 novembre une messe retransmise en direct de la cathédrale St-Jean.

Besançon : les responsables des mosquées déposeront une gerbe aux pieds de cathédrale Saint-Jean en signe de paix

Ce dimanche 1er novembre 2020, les responsables des mosquées de Besançon déposeront une gerbe devant la cathédrale Saint-Jean de Besançon vers 19h00 juste après la messe de 18h15, dirigée par Mgr Jean-Luc Bouilleret, l'Archevêque de Besançon. Ils seront accompagnés par un certain nombre de fidèles pour ce geste symbolique...
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.31
légère pluie
le 17/01 à 18h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
99 %

Sondage